Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 janvier 2010

2009, c'était ça.

2009, donc.
De quoi je me souviens ?

Ah oui, l'année de la disette whovienne... wow, on dirait qu'on y a survécu ! Mais j'avoue que depuis l'annonce du départ de Russell T Davies et de David Tennant, mon impatience était toute focalisée sur l'arrivée de Steven Moffat et de Matt Smith.

newwho.jpg

Cette année, je me suis acheté le coffret anglais de la quatrième saison et me suis fait une rediffusion. J'ai aussi revu Blink, évidemment. J'ai converti une personne à la série : ma grande fierté. Deux sont restés de marbre, ils reviendront me voir dans dix ans, se plaignant de ne pas m'avoir écouté plus tôt, tant pis pour eux. Je prête bientôt une de mes saisons 1 à une amie, ça se présente bien.
Cette année était aussi un peu la disette torchwoodienne. Mais Children Of Earth fut une intrigue géniale, particulièrement maîtrisée par rapport à tout ce à quoi Torchwood nous avait habitués. Bon, la série s'est un peu autodétruite, mais pourquoi pas, si c'est pour mieux reconstruire ? Même si je ne cautionne pas la torture mentale infligée à Jack, notamment avec la mort éhontée de Ianto.
ianto.jpgTiens, ça me fait d'ailleurs penser que j'ai acheté cette année The Writer's Tale, un livre retraçant la correspondance de RTD avec un journaliste à propos de l'écriture de la saison 4 de Doctor Who. C'est passionnant. Et on y apprend notamment que Ianto devait mourir dans la saison 2, à la place d'Owen. RTD a changé d'avis au dernier moment, créant la panique à bord de l'équipe de production, puisqu'il a fallu réécrire 7 épisodes. RTD a cette phrase géniale, en réponse à quelqu'un qui lui disait que c'était impossible, que c'était trop tard : "Je te le ferais faire au chevet de ta mère mourante si ça rend la série meilleure." Et c'est adorable comme il s'enthousiasme à chaque fois qu'il rencontre Gareth David-Lloyd : "Gareth David-Lloyd is just the sexiest bastard on this Earth."

Sinon quoi ?
Ah, l'année des blonds ! Ou peut-être seulement l'année Alexander Skarsgård. Qui a su rallier les esprits les plus réticents à la cause True Blood. Il était grand, très grand, mais blond. Et pourtant... Finalement, je suis heureuse de réaliser que je suis très ouverte d'esprit ! Tous mes principes volent en éclat : alors comme ça, un beau brun ne sera pas toujours plus beau qu'un beau blond ?

skarsgard.jpg

Bon, Skarsgård n'est pas le premier à ébranler mes convictions. Justin Hartley avait jusqu'ici très bien plaidé la cause des blonds. Cette année, Oliver Queen n'est plus ce qu'il était, mais je ne peux détourner les yeux.
J'ai également carrément craqué pour Wendell Bray dans Bones.
Je ne suis pas encore complètement convaincu par Jax dans Sons Of Anarchy, mais ça n'est pas une résistance qu'une bonne coupe de cheveux ne pourrait vaincre...

Et puisque je ne renie pas mes anciennes amours, j'ai gardé cette année un pied en Asie. Pourtant, j'ai à peine regardé trois épisodes de séries japonaises. Juste Mei-chan no shitsuji et le spécial de Gokusen 3, je crois. Que du mauvais, d'ailleurs, c'est peut-être pour ça que je me suis tournée vers la Corée. Aucun doute, 2009 était pour moi l'année de la Corée.
C'est marrant comme la Corée et moi, on s'était toujours loupées : comme je ne m'étais jamais résolue à regarder Full House, dont j'ai toujours les DVD quelque part, pas loin (ils sont à toi, K, d'ailleurs !), comme je n'avais jamais compris l'engouement collectif pour Goong, comme malgré toutes les qualités de Coffee Prince, j'avais fait une pause d'un an en plein milieu de la série. Et c'est marrant que ce soit une série pas vraiment bonne, Boys Over Flowers, qui m'ait convaincue que ce serait ma destination privilégiée de l'année.
Je ne citerais pas tous les kdramas que j'ai vus et aimés cette année, je vais seulement faire un top des acteurs pour lesquels j'ai craqué, parce que bon, depuis quand est-ce que j'écris des articles construits (vous vous rendez compte que j'ai presque un plan ?!) sans une surdose de fangirlisme ?

N°5 - Shin Dong Wook, vu dans Soulmate

shindongwook-1.jpg

Avec son espèce de serre-tête dans les cheveux pendant la première partie du drama, c'était pas gagné... et puis il s'en débarrasse, et puis le drama est génial, et puis il est trop chou, et puis voilà.

N°4 - Lee Min Ki, vu dans Dal Ja's Spring

leeminki.jpg

Euh... rien à rajouter, il est trop charmant. Et son personnage dans Dal Ja's Spring est un peu le mec idéal, alors qu'au départ... bref, regardez, c'est un très chouette drama. Et un jour je regarderai Evasive Inquiry Agency.

N°3 - Lee Min Ho, vu dans Boys Over Flowers

leeminho.jpg

Le Coréen qui m'a fait basculer. Et s'il n'est que troisième, c'est qu'après avoir vu d'autres kdramas, je réalise que BOF est médiocre. Mais ça n'enlève rien à la beauté de Lee Min Ho.

N°2 - Gong Yoo, vu dans Coffee Prince

gongyoo.jpg

Alors lui... putain, le charme ! Il n'a pas l'air, comme ça, et je ne l'ai vu dans aucun autre rôle, mais dans Coffee Prince, il est... purement... purement, quoi. C'est cool, il vient de rentrer de l'armée, peut-être qu'il va se remettre à jouer !

N°1 - euh, pas vraiment besoin de poster de photo, non ? Je viens un peu d'en faire mon nouveau layout. Il est un peu la star de mes trois derniers posts. Techniquement, il ne devrait même pas figurer dans un top, il est hors catégorie, puisque, sans aucun recul, il est mon crush du moment. Et les hasards du calendrier font qu'il est donc mon crush de l'année. Lucky boy ! 2008 avait Miura Haruma, 2009 a Jang Geun Suk. Vu dans You're Beautiful et Beethoven Virus.

janggeunsuk.jpg

Et puis, je trouve qu'après Jang Geun Suk, il n'y a plus rien à rajouter. Et puis, je trouve que j'ai beaucoup trop écrit pour aujourd'hui. Et puis, je reviendrai.

17 août 2009

Attention pleurnicharde

J'ai horreur de pleurer. Je suis pour le rire, la légèreté, et on aura beau toujours plus primer les performances dramatiques, trouver tel film suprêmement beau car tellement tragique, moi, si on me promet des larmes, je passe mon chemin. Ah, le problème, c'est ces histoires qui mélangent tellement bien les deux, qui vous tombent dessus quand vous ne vous y attendez pas. Beaucoup de séries, où on pleure et on rit avec les personnages.

J'ai regardé un truc, aujourd'hui, et j'ai cru que je ne m'arrêterais jamais de pleurer. J'en parlerais peut-être quand je m'en serais remise, mais ça m'a fait réfléchir aux scènes de séries qui m'ont brisé le coeur. Laquelle m'a tiré le plus de larmes ? Je serais bien en peine de faire un top 5, vu que spontanément, je ne m'en souvenais que de deux.

Buffy, Acathla 2. C'est la première qui m'est venue en tête. A l'époque, j'étais jeune et émotive et pendant de nombreuses années, j'ai cru qu'aucune scène ne serait aussi déchirante que celle où Buffy tue d'un coup d'épée Angel qui vient à peine de retrouver son âme.

Et puis Doctor Who, Doomsday. La scène de la plage. Avec la musique qui va bien. Moi je dis que tous ces scénaristes, réalisateurs & co sont des sadiques.

doomsday.jpg

Je crois que la fin de la saison 4 m'a aussi vu m'effondrer. Complètement.

Le truc, c'est qu'une scène tragique (j'avoue que les scènes de bonheur me font rarement verser une larme !) est vue tellement subjectivement !  Je repense à un moment de Californication, qui m'a un peu bouleversée. Un truc pas marrant du tout, mais qui n'est pas du tout traité ainsi. Je crois que là, c'est ce décalage qui m'a émue, et je ne saurais pas dire si c'était conçu pour provoquer cette émotion ou si le problème venait de moi. Il suffit de si peu, et de tellement en même temps : l'écriture, l'interprétation, la réalisation, la musique, l'attachement au personnage, l'état d'esprit du spectateur... Je déteste pleurer mais quand ça arrive, j'admire autant que je maudis ces sadiques de l'ombre.

J'avais déjà parlé de Doyle, dans Angel. Il y a Torchwood, aussi, qui relève du pur sadisme. Et puis Supernatural, l'atroce dernier épisode de la saison 2.

allhell.jpg
Ce qui est rageant, c'est que je pense qu'après cet épisode traumatisant, Supernatural n'a jamais fait aussi bien à mes yeux. Mais j'ai horreur de pleurer, pourtant !!!

05 août 2009

Hello, il y a quelqu'un ?

Presque 4 mois, fou ! Je n'ai pas abandonné les séries, bien sûr que non. J'imagine que je n'ai juste pas été enthousiasmée par grand chose, dernièrement. Et je me suis pas mal tournée vers le cinéma.

Comme prévu, je me suis quand même acheté la saison 4 de Doctor Who. Il me reste quatre épisodes de revisionnage. Et à l'inverse de mon enthousiasme début avril, la suite de la saison 3 de Robin Hood était mauvaise, voire très mauvaise vers la fin. Je n'ai pas regardé le dernier épisode. J'ai fini toutes les séries coréennes que j'avais commencées - mention spéciale pour Soulmate - mais je me suis arrêtée là.

Sinon, et sans ordre aucun de préférence :
- j'ai regardé la première saison de Dollhouse : début laborieux, quelques très bons épisodes vers le milieu, et fin décevante. Mais bilan positif, je serai là pour la seconde saison,
- The Sarah Connor Chronicles : pourquoi annulée ?!
- seconde saison de Ashes To Ashes : moins bien que la première, mais pas mal, avec un twist final qui promet,
- j'ai enfin terminé la saison 4 de The OC, c'était fun,
- traumatisée par le Children Of Earth de Torchwood,
- j'ai commencé Mad Men, et, comme vous l'avez entendu/lu un milliard de fois, oui, c'est bien,
- j'essaye de continuer la première saison de True Blood,
- j'ai regardé un épisode d'Esprits Criminels,
- j'ai suivi les fins de saisons de Supernatural (ouais, pas mal), de Big Bang Theory (oui oui, vite la suite !), de How I Met Your Mother,
- j'ai repris Gossip Girl, et ai fini la saison 1, sans le projet immédiat de voir la saison 2,
- j'ai regardé la première saison de Life, très bonne série,
- je me suis remise à Bones, ai été déçue par la fin de la saison 3, mais la saison 4 est plutôt plaisante, j'aime bien les nouveaux personnages,
- j'ai vu les deux saisons de Californication, qui, au final, est une série que j'adore,
- vu le pilote de Glee, mouais, pourquoi pas, si j'ai que ça à faire...
- je n'ai fini ni la saison 2 de Skins, ni la 3 de Friday Night Lights, ni la 4 de Lost, mais c'est pas l'envie qui me manque.

Et je crois que c'est tout. De toute évidence, j'aurais eu de quoi écrire ici, ces quatre derniers mois. Ca devait être la flemme. Mais j'ai envie de revenir par ici et j'ai envie de me faire une nouvelle bannière. Je sais déjà qui je vais mettre à l'honneur.

A très bientôt !

 

06 avril 2008

Oh god

Ca fait plus d'un mois que je n'ai écrit aucun article, et ce n'est certainement pas parce que je ne regarde plus de séries, bien au contraire : ce serait plutôt que j'en regarde tellement que je n'ai pas le temps d'écrire dessus. Et ça fait plusieurs fois que j'ai eu l'envie de commenter ici tel ou tel point d'un des nombreux épisodes que j'ai regardés dans la semaine, mais je laisse passer le temps, et l'envie part avec.

Où je veux en venir ?

Eh bien j'aurais voulu parler de Friday Night Lights, dont l'épisode 2x13 m'a brisé le coeur.

De la première saison de Ashes to Ashes.

Il y avait le Robin Hood de la BBC : je me suis fait les deux saisons trop vite pour avoir le temps d'écrire une ligne dessus.

J'ai regardé dernièrement mon premier épisode de NCIS.

J'ai commencé Battlestar Galactica et j'avais un coup de gueule à pousser concernant l'insipide Lee Adama.

J'ai fini la saison 2 de Torchwood et j'aurais pu laisser échapper ici mon désespoir.

Enfin bref, vous voyez le topo : après un mois de silence radio, je voulais aborder toutes ces séries et je ne voulais surtout pas rempiler sur un post d'hystérie whosienne. Parce que c'est ce que je vais faire. Enfin pas tout à fait.

366384016.jpg

Je ne vais certainement pas vous spoiler sur le premier épisode de la saison 4, diffusé hier soir sur la BBC. What's the point ? Et je ne vais pas me lancer dans une éloge aveugle de l'épisode, parce qu'il m'a mine de rien paru assez faiblard. Beaucoup beaucoup de moments que j'ai aimés, mais pas un ensemble globalement jouissif. Oui, je sais encore être objective. Donc où est l'hystérie whosienne ? Wait for it...

OH GOD. 46E MINUTE.

Ca fait plus d'un mois que je n'avais rien posté et j'ai pourtant regardé un nombre hallucinant d'épisodes d'un grand nombre de séries depuis. Mais je ne suis pas encore tout à fait guérie : pour l'instant, il n'y a encore qu'un épisode de Doctor Who capable de me mettre dans un état pareil.