Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 décembre 2012

Et l'amitié dans tout ça ? | Shut Up: Flower Boyd Band

Si je ne devais garder qu’un seul épisode pour 2012, ce serait celui-ci : Shut Up: Flower Boy Band, épisode 6.
Je m’avance peut-être, je n’ai pas sérieusement considéré tous les épisodes de toutes les séries de 2012. Mais si Shut Up: Flower Boy Band est sans conteste ma série coréenne préférée de 2012, sa place de favorite globale de l’année est quasiment acquise. Et il y a dans cet épisode tout pour faire mon bonheur : de la musique, un peu de romance, et beaucoup, beaucoup d’amitié.
La romance de Shut Up: Flower Boy Band est plutôt adorable. Elle met en scène un héros un peu sauvage (je l’aime tant) et une héroïne qui mérite toute mon affection pour le bonheur qu’elle apporte au héros, mais qui s’avère individuellement très attachante et apprend à s’affirmer au cours de la série. Cette romance est plutôt adorable – et avance d’un bond dans cet épisode –, ils sont tous les deux adorables, mais ce n’est pas le cœur de la série. Le cœur, c’est bien sûr ce groupe d’amis, et son fabuleux leader Ji Hyuk.

451089422.jpg

L’épisode voit les membres du groupe se préparer pour un festival de rock où plusieurs groupes vont concourir : Eye Candy a perdu son chanteur il y a peu et ce concert est leur hommage. En réalité, gagner leur importe peu. Et Ji Hyuk, la tête ailleurs, néglige les répétitions, qu’il quitte en plein milieu. Les autres musiciens, prêts à suivre le mouvement, se font interpeller par Hyun Soo, le guitariste : pourquoi la répétition s’arrêterait-elle sous prétexte que le chanteur s’en va ? En feraient-ils de même si la situation se présentait sur scène ? On perçoit ici toute l’importance du groupe pour Hyun Soo, mais ce n’est pas le leadership qui est en question, c’est la motivation de chacun. Pourquoi font-ils partie du groupe ? Pour l’amitié ? La musique ? Autour de cette question pourrait bien se cristalliser de futurs problèmes… que la série réalisera brillamment, je vous le promets.

693853163.jpg

Et il faut que je vous raconte LA scène. Celle qui, dix mois après, me hante encore.
Le concert, donc. Eye Candy s’apprête à entrer sur scène. Où est Hyun Soo ? Urgence familiale, il est en retard, il court, la guitare sur le dos et, horreur !, il se fait bousculer par une voiture. Tombe, mains en avant et blesse. Se relève et continue sa course, arrivant juste à temps pour le concert.

Hyun Soo s’est défoncé pour maîtriser ce solo de guitare. Il a séché les cours, s’est entraîné des heures, a subi les critiques des autres membres du groupe – pourquoi Hyun Soo ne laisserait-il pas le solo à Ji Hyuk ? Alors peu importe sa blessure, le guitariste ira jusqu’au bout, pour rendre hommage à Byung Hee, pour faire honneur à son groupe, pour prouver sa valeur.
Solo time. Il grimace, manque quelques notes, et tout à coup Ji Hyuk se rend compte. Il se jette sur Hyun Soo pour l’empêcher de continuer : le guitariste se débat, s’acharne, mais Ji Hyuk le prend dans ses bras et l’immobilise.

228797978.jpg

Tout me touche terriblement dans cette scène. Il y a le fait que je ne résiste pas aux personnages silencieux, qui s’expriment avec maladresse ou pas du tout, et dans cette scène, Ji Hyuk le bourru le renfrogné se révèle : sans hésitation aucune, il lâche tout pour protéger Hyun Soo qui lui, fauve blessé, dit toute sa douleur dans son acharnement. La douleur d’être celui à qui le talent ne vient pas naturellement et la douleur d’être l’ami délaissé. Et au fond, qu’est-ce qu’exprime Ji Hyuk dans son étreinte si ce n’est que tout ça n’a pas d’importance, seul compte le bien de son ami ?
Je suis désolée de gâcher cette scène en la racontant si maladroitement. Mais elle vaut que vous donniez leur chance à la série et ses personnages.

2666246707.jpg

25 mars 2012

Finir une série

Finir n'a jamais été mon truc, je me suis spécialisée dans les débuts. Les pilotes plutôt que les fins. (Même si mes efforts depuis le début de l'année méritent d'être signalés.)
Les fins, ça peut être décevant, et jeter une ombre sur toute une série qu'on a profondément aimée. Les fins, ça met parfois du temps à arriver, et on s'est lassé depuis longtemps. Les fins, ça arrive parfois trop vite, et on n'est pas encore prêt à se séparer des personnages qu'on adore.
Puisque, chers lecteurs, j'ai la certitude absolue que vous avez en permanence les yeux rivés sur ma colonne de droite – la grande tragédie de vos vies étant que cette colonne n'ait pas son flux RSS dédié, toutes mes excuses –, vous savez qu'il ne me reste plus qu'un épisode de Shut Up: Flower Boy Band. Je le sais aussi, mais je suis dans le déni.

1066964421.jpg

Se lance-t-on toujours dans une série, prêts à être éblouis, prêts à tomber irrémédiablement en amour avec ses personnages ? Probablement pas. Je commence doucement, histoire de voir où ça peut me mener. J'espère, évidemment, que l'amour vienne me frapper – sinon à quoi bon ? – mais sur le nombre de séries commencées, la véritable alchimie est rare, alors le grand amour ?
Oh, arrêtez-moi tout de suite, je deviens sentimentale. C'est que je ne m'attendais tellement pas à aimer autant cette série que je me retrouve vraiment prise au dépourvu. Il y a beaucoup de séries qui, si j'adore leurs galeries de personnages, sont essentiellement bâties sur une intrigue dont il me faudra naturellement connaître la fin. (Pour City Hunter par exemple, la dernière en date qui m'ait rendue obsessionnelle, il me fallait savoir comment se terminait sa vengeance.) Mais il y a celles où, peu importe l'intrigue globale, peu importe l'avenir professionnel d'Eye Candy, puisque ce sont les personnages et leurs relations qui définissent la série. Et ça, ça ne saurait avoir de fin.

Finalement, on se lance dans une série comme on se lance dans une histoire d'amour, forcément avec un fond de masochisme puisqu'on sait que l'objet de notre affection finira par nous quitter – je me sens ici obligée de préciser que je n'écris pas ces mots par défaitisme ou amertume, je fais simplement allusion à notre mortalité commune. Mais ce sont a priori les moments vécus avant la fin qui comptent. Donc, si je ne regarde jamais ce dernier épisode et que je continue à me diffuser les précédents, la série ne se terminera jamais, c'est ça ?
OK, désolée, mauvaise conclusion, et je ne suis pas sûre que l'absurdité qu'est cet article appelait une conclusion. Mais s'il en fallait une : même si la série touche à sa fin, j'ai vraiment passé un putain de bon moment avec ces adorables flower boys.

1337041413.jpg

16 mars 2012

Interlude cœur brisé

J'avais l'intention d'évoquer aujourd'hui Sherlock, avec et sans Holmes, puisque je viens de terminer Le Signe des quatre pour le Challenge, mais deux épisodes de Shut Up: Flower Boy Band se sont frayés un chemin jusqu'à mon écran.
Je pouvais déjà imaginer mon bilan de ce drama, je vous aurais dit à quel point cette série me rend heureuse. Pourtant, après cette semaine, à la manière d'un J'aime/J'aime pas, il faudra que je divise mon texte en Moments d'authentique bonheur/Moments de pur chagrin.

840769460.jpg

3652541639.jpg

4210162265.jpg

1064574913.jpg

1738365076.jpg

29 février 2012

Shut Up: Flower Boy Band | Attention, très bons personnages

En matière de séries, je traverse un léger passage à vide. Après l'addictive Sherlock, l'attachante Leverage et l'irrésistible Homeland, je me retrouve un peu démunie. Je me retrouve devant Fringe, qui n'a pas encore retrouvé le brio de sa saison 3. Devant Castle, sympathique, mais seulement sympathique. Je continue The Big Bang Theory, qui ne me fait même plus rire. J'ai mis en pause mon visionnage de Hungry!, ne trouvant pas la motivation de poursuivre. Et j'ai rattrapé les épisodes de Once Upon Time, alors que je trouve la série médiocre.
Alors je regarde toujours deux bonnes comédies, New Girl et Happy Endings. Alors je me suis refait la première saison de Sherlock. Alors je pourrais regarder le dernier épisode de Luther et continuer Sur écoute, ces perles qui peuplent ma colonne de droite. Mais j'ai envie de plus que ça, je veux une bonne série, certes, mais surtout, avec des personnages qui me vont vibrer.
Soit dit entre nous, je crois les avoir trouvés dans Shut Up: Flower Boy Band, et autant vous dire que je ne m'attendais pas à ça.

791561674.jpg

Possible que j'ai des prédispositions pour le genre, mais je pense tout de même avoir définitivement passé l'âge de cible pour les dramas lycéens. D'ailleurs, en toute honnêteté, ça fait un moment que je préfère les tout-juste-sortis-de-l'armée aux tout-juste-la-vingtaine. Mais s'il y a bien des pretty boys en uniforme et une jolie amourette dans cette série, Shut Up: Flower Boy Band est avant tout une histoire de musique et d'amitié et, franchement, qui a jamais passé l'âge pour ça ?
Et si je n'ai pas eu de mal à tomber sous le charme du personnage de Lee Min Ki, que j'avais adoré dans Dal Ja's Spring, c'est avec étonnement que je me retrouve, à l'heure où je tape ces mots, profondément attachés à chacun de ces cinq musiciens. Que je vous présenterai dans l'ordre croissant de mes préférences, pour ménager un pseudo-suspense.

3693585018.jpg

2691135304.jpg

Je me répète déjà, mais j'adore vraiment chacun d'entre eux, et si le bassiste Ha Jin se retrouve en cinquième position aujourd'hui, il se serait retrouvé plus haut la semaine dernière.
Puisqu'il en faut un dans chaque groupe, Ha Jin est l'irrésistible séducteur de Eye Candy – oui, c'est le nom du groupe, bref. – mais dans le genre vraiment charmant. Il joue les Don Juan de la manière la plus éculée possible, certes, mais il est surtout un personnage proprement lumineux, affichant toujours son plus beau sourire, avec des jambes interminables et une coiffure que j'adore.
En cinquième position parce que les derniers épisodes l'ont présenté sous un jour plus sombre, ce qui ajoute une profondeur à son personnage qui n'est pas pour me déplaire, mais il fallait bien choisir un dernier dans ce classement. Alors que je tape ces mots, j'ai déjà envie de le faire remonter...

703102685.jpg

1556826808.jpg

L'adorable Kyung Jong est au clavier.
Je ne peux pas dire avoir été conquise tout de suite. Regardez-le, il est beaucoup trop mignon pour être un vrai personnage ! Il serait plutôt une mascotte, affichant en plus un côté complètement innocent.
Mais la série est plus intelligente qu'on ne l'a présentée. A l'image d'un Ha Jin perdant de sa lumière, dans les derniers épisodes, Kyung Jong sort de l'ombre et prend part aux affrontements. Attention, il est beaucoup plus coriace qu'il n'en a l'air, mais sans perdre cette innocence finalement précieuse, qui lui fait voir le meilleur de chacun.

802364375.jpg

3155728579.jpg

J'aime profondément Hyun Soo, le guitariste. Même si j'ai parfois la désagréable impression – renforcée par le jeu un peu crispant de l'acteur – que les scénaristes ont voulu accumuler avec lui les "points bonus" : le joli guitariste un peu ténébreux qui s'occupe avec amour de sa petite soeur, etc.
Mais ce que j'aime vraiment chez Hyun Soo, c'est la colère et la fierté qu'il dégage. Qui n'aime pas les personnages vraiment humains, avec des défauts plus gros qu'eux ? Hyun Soo est ce personnage. Autour de lui se cristallise la tension et le spectateur, angoissé, se dit qu'il pourrait bien causer la perte du groupe alors qu'on le voit bien, au fond, que tout ce qu'il veut, c'est être aimé. Terriblement touchant.

 3474931594.jpg

4100116816.jpg

Do Il revient de loin. Il aurait pu être dernier de mon classement, mais dans le genre "bon dernier", pas dans le genre "puisqu'il faut un dernier je mets Ha Jin mais je l'aime tellement, je ne devrais pas m'obliger à les classer". J'aurais même pu nier l'existence de Do Il dans le groupe jusqu'à récemment. Et ouais, c'est casse-gueule, un personnage mystérieux, il ne faut pas le rendre mystérieux au point d'effacer sa personnalité.
Alors qu'en fait, Do Il, batteur de son état, est merveilleux. Son amour pour chacun de ses amis, son amour pour la famille qu'ils forment est fantastique à voir. Il est toujours le premier à chercher les solutions, à apaiser les conflits. Sans jouer la naïveté, sachant être cassant mais toujours avec bienveillance, il est la force tranquille du groupe, quasi le leader de l'ombre.
Ceci étant dit, il faudrait penser à lui couper les cheveux. Pas pour mon souci esthétique – ou si peu – mais parce que je déteste ces scènes où il fait le mec sensible caché derrière sa mèche.

3542990215.jpg

2860629505.jpg

Ji Hyuk, évidemment. Je n'en connais pas beaucoup, des bonnes séries qui ne font pas de leur personnage principal le personnage préféré des spectateurs. Plus de temps d'écran, plus d'amour. Et le chanteur-guitariste Ji Hyuk mérite tout l'amour qu'on lui porte.
Pour tout vous dire, je l'aime depuis les huit épisodes déjà diffusés. Complètement bourru et complètement sympathique. Un côté chien fou. Terriblement talentueux, leader naturel sans une once de suffisance, avec simplement beaucoup de charisme et une énorme dose de confiance en lui. Il avance dans l'adversité et semble s'en taper, il est comme il est, ceux que ça dérange il les balaye d'un sourire. Mes grands moments de Ji Hyuk sont ceux où, énervé, il prend dans ses bras ses adversaires déconcertés.
Force tranquille ? Rien n'est moins sûr. On sent malgré tout bouillir en lui une rage de tous les instants. Et je veux voir cette rage exploser, et je veux en découvrir plus, toujours plus sur Ji Hyuk. Je suis déjà désespérée de réaliser qu'il ne me reste plus qu'une moitié de série à ses côtés.

3743287620.jpg

Et vous savez quoi ? Il n'y a pas que les personnages qui méritent tout mon amour, la série elle-même est pour le moment une franche réussite. Un scénario peut-être pas novateur mais plutôt intelligent, tissant entre chaque personnage des relations très justes. J'ai même assez envie de m'étendre sur la réalisation – ce qui me tente rarement en matière de dramas coréens – mais je me laisse l'occasion de revenir sur cet étonnant Shut Up: Flower Boy Band.

18 février 2012

Shut Up: Flower Boy Band | Trois promesses brisées

J'ai fini par craquer et, en lançant le premier épisode de Shut Up: Flower Boy Band, j'ai brisé trois promesses. Faites à moi-même, certes, mais je ne mérite pas plus qu'une autre qu'on brise les promesses qu'on me fait !

  • Je m'étais promis de ne pas commencer une nouvelle série avant d'avoir un peu écrémé ma colonne de droite.
  • Je m'étais promis, si j'avais une envie coréenne, de finir You've Fallen For Me. Non pas parce que j'ai une envie dévorante de terminer cette série, mais parce qu'il ne me reste que deux épisodes, c'est trop bête.
  • Je m'étais promis que la prochaine série coréenne que je commencerais serait History Of A Salaryman, suivant les conseils de Livia.

Mais face à une histoire de groupe de rock, je n'ai jamais su faire preuve d'une grande volonté.
Et je n'arrête pas de lire que la série a été mal vendue, que le service marketing de tvN aurait pu y aller plus légèrement avec le concept de flower boy. Non pas que j'ai quoi que ce soit contre les flower boys. Et il y en a de beaux spécimens ici.

2320522187.jpg

Je n'écrirai ici pas grand chose, je me réserve pour un nombre un peu plus conséquent d'épisodes. Simplement, pour trois promesses réduites à néant, trois bonnes raisons de l'avoir fait :

  • J'aime déjà les personnages, le groupe/la famille qu'ils forment, et le personnage féminin principal.
  • La musique est bonne, n'est-ce pas miraculeux ? Enfin un drama coréen qui ne me fait pas saigner les oreilles à chaque reprise de thème ! Et j'aime même ce que joue le groupe.

  • Trois épisodes, et j'ai déjà eu le cœur brisé. J'imagine que je l'ai cherché.

1534132604.jpg

3072492305.jpg