Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 avril 2008

Oh god

Ca fait plus d'un mois que je n'ai écrit aucun article, et ce n'est certainement pas parce que je ne regarde plus de séries, bien au contraire : ce serait plutôt que j'en regarde tellement que je n'ai pas le temps d'écrire dessus. Et ça fait plusieurs fois que j'ai eu l'envie de commenter ici tel ou tel point d'un des nombreux épisodes que j'ai regardés dans la semaine, mais je laisse passer le temps, et l'envie part avec.

Où je veux en venir ?

Eh bien j'aurais voulu parler de Friday Night Lights, dont l'épisode 2x13 m'a brisé le coeur.

De la première saison de Ashes to Ashes.

Il y avait le Robin Hood de la BBC : je me suis fait les deux saisons trop vite pour avoir le temps d'écrire une ligne dessus.

J'ai regardé dernièrement mon premier épisode de NCIS.

J'ai commencé Battlestar Galactica et j'avais un coup de gueule à pousser concernant l'insipide Lee Adama.

J'ai fini la saison 2 de Torchwood et j'aurais pu laisser échapper ici mon désespoir.

Enfin bref, vous voyez le topo : après un mois de silence radio, je voulais aborder toutes ces séries et je ne voulais surtout pas rempiler sur un post d'hystérie whosienne. Parce que c'est ce que je vais faire. Enfin pas tout à fait.

366384016.jpg

Je ne vais certainement pas vous spoiler sur le premier épisode de la saison 4, diffusé hier soir sur la BBC. What's the point ? Et je ne vais pas me lancer dans une éloge aveugle de l'épisode, parce qu'il m'a mine de rien paru assez faiblard. Beaucoup beaucoup de moments que j'ai aimés, mais pas un ensemble globalement jouissif. Oui, je sais encore être objective. Donc où est l'hystérie whosienne ? Wait for it...

OH GOD. 46E MINUTE.

Ca fait plus d'un mois que je n'avais rien posté et j'ai pourtant regardé un nombre hallucinant d'épisodes d'un grand nombre de séries depuis. Mais je ne suis pas encore tout à fait guérie : pour l'instant, il n'y a encore qu'un épisode de Doctor Who capable de me mettre dans un état pareil.