Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 août 2009

Attention pleurnicharde

J'ai horreur de pleurer. Je suis pour le rire, la légèreté, et on aura beau toujours plus primer les performances dramatiques, trouver tel film suprêmement beau car tellement tragique, moi, si on me promet des larmes, je passe mon chemin. Ah, le problème, c'est ces histoires qui mélangent tellement bien les deux, qui vous tombent dessus quand vous ne vous y attendez pas. Beaucoup de séries, où on pleure et on rit avec les personnages.

J'ai regardé un truc, aujourd'hui, et j'ai cru que je ne m'arrêterais jamais de pleurer. J'en parlerais peut-être quand je m'en serais remise, mais ça m'a fait réfléchir aux scènes de séries qui m'ont brisé le coeur. Laquelle m'a tiré le plus de larmes ? Je serais bien en peine de faire un top 5, vu que spontanément, je ne m'en souvenais que de deux.

Buffy, Acathla 2. C'est la première qui m'est venue en tête. A l'époque, j'étais jeune et émotive et pendant de nombreuses années, j'ai cru qu'aucune scène ne serait aussi déchirante que celle où Buffy tue d'un coup d'épée Angel qui vient à peine de retrouver son âme.

Et puis Doctor Who, Doomsday. La scène de la plage. Avec la musique qui va bien. Moi je dis que tous ces scénaristes, réalisateurs & co sont des sadiques.

doomsday.jpg

Je crois que la fin de la saison 4 m'a aussi vu m'effondrer. Complètement.

Le truc, c'est qu'une scène tragique (j'avoue que les scènes de bonheur me font rarement verser une larme !) est vue tellement subjectivement !  Je repense à un moment de Californication, qui m'a un peu bouleversée. Un truc pas marrant du tout, mais qui n'est pas du tout traité ainsi. Je crois que là, c'est ce décalage qui m'a émue, et je ne saurais pas dire si c'était conçu pour provoquer cette émotion ou si le problème venait de moi. Il suffit de si peu, et de tellement en même temps : l'écriture, l'interprétation, la réalisation, la musique, l'attachement au personnage, l'état d'esprit du spectateur... Je déteste pleurer mais quand ça arrive, j'admire autant que je maudis ces sadiques de l'ombre.

J'avais déjà parlé de Doyle, dans Angel. Il y a Torchwood, aussi, qui relève du pur sadisme. Et puis Supernatural, l'atroce dernier épisode de la saison 2.

allhell.jpg
Ce qui est rageant, c'est que je pense qu'après cet épisode traumatisant, Supernatural n'a jamais fait aussi bien à mes yeux. Mais j'ai horreur de pleurer, pourtant !!!

30 août 2008

A la recherche d'un nouvel amour...

Gomen, je ne suis plus très assidue, en ce qui concerne la mise à jour de ce blog. Mais bon, c'est l'été, et au niveau séries, c'est plutôt le calme plat. J'ai eu l'occasion de terminer le visionnage de l'intégrale de Buffy. Saisons 6 et 7 en une semaine (saison 7 en un week-end), rien que ça. Et là je continue Angel : je suis enfin rendue à des épisodes que je n'ai jamais vus... Alors oui, c'est vrai, je pourrais écrire ici tout l'amour que je porte toujours à Spike, malgré les années qui passent... Mais si j'avais un mot en particulier à dire sur Buffy, c'est un hommage à Joss Whedon que je voudrais rendre : après le visionnage du dernier épisode de la série, je me le suis repassé, avec les commentaires de Whedon cette fois. Et c'était TROP intéressant. C'est probablement la première fois que je ne me fais pas chier devant un commentaire. Alors je vois ça d'ici : il va falloir que je me refasse la série avec les commentaires.

Aussi, si je n'ai rien posté depuis plus d'un mois, c'est que je suis SERIEUSEMENT en train d'apprendre le japonais. Et j'essaye de me remettre aux dramas, mais je n'ai rien vu de bien transcendant ces derniers temps. J'ai bien entamé Love Revolution, un vieux drama, pour les beaux yeux de Fujiki Naohito, mais une sale intrigue de mariage m'a cassée dans mon élan. Je suis, lentement mais sûrement (deux épisodes pour le moment), Unfair, pas mal. J'ai vu aujourd'hui le premier épisode de ROOKIES : premier épisode assez mauvais d'une série qui a pourtant tout pour me plaire... Le premier épisode de Maou, avec Ikuta Toma, ne m'a pas franchement plu non plus...

En bref, rien qui ne fasse follement battre mon coeur comme l'avait fait l'objet de mon layout, mais promis, dès que je retrouve une obsession, je reviens !

18 mai 2008

Ode à Doyle (Faut le dire vite !)

Je ne dis pas qu'il devait avoir une mort vaine... Et d'ailleurs, pourquoi aurait-il dû mourir ? Pour qu'on se tape cet abruti de Wesley ? Sérieux, je DETESTE les sacrifices.

Bon, j'ai recommencé Angel. Je n'ai pas franchement suivi la série à l'époque de sa diffusion, parce qu'elle a commencé au moment où je me suis désintéressée de Buffy. Mais je me souviens de la mort de Doyle, ça m'avait traumatisée alors même que je n'avais pas passé beaucoup de temps avec lui : imaginez-moi aujourd'hui...

Quand j'ai lu le titre de l'épisode - Sacrifice héroïque en français - dans le menu du DVD, je me suis dit Oh non, ça y est, c'est celui-ci. Et aussi Si tôt ?? Si tôt dans la saison ? Alors qu'on n'est même pas à la moitié ? C'est du foutage de gueule : déjà que les sacrifices, non merci, alors si en plus ça ne se justifie pas par "c'est une fin de saison, faisons quelque chose de grandiloquent !", je proteste !

1075695363.jpg

Et puis je viens de chercher sur le net s'il y avait une raison personnelle du côté de l'acteur ou de la production de la série pour cette offensante mort et qu'est-ce que j'apprends ? Glenn Quinn est mort en 2002. Là, je suis sérieusement déprimée.

Écrit par Saru dans Personnages | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : angel