Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 septembre 2012

Sérénade en Lee Min Ho

J’ai succombé. Pire, j’ai régressé. Et j’adresse en préambule toutes mes excuses à la fabuleuse Yoo Eun Soo, qui aurait mérité d’être la star de ma première évocation de Faith sur ce blog, mais je suis faible, et elle n’a pas la plastique de Lee Min Ho.

3187862059.jpg

Je me sens apparemment tenue de me justifier sur mon propre blog : ce n’est seulement l’effet Lee Min Ho, j’aime beaucoup Faith. Il y a quelques points qui me font grincer des dents et la série a mis un certain nombre d’épisodes avant d’être authentiquement excitante, mais désormais, cinq jours sans Eun Soo et Choi Young, c’est un peu trop long. Et aussi, nous sommes entre nous et je peux donc l’avouer : cinq jours sans le doux visage de Lee Min Ho, c’est un peu trop long.
Alors j’ai régressé. Alors, pour combler l’attente entre deux épisodes de Faith, j’ai effectué un petit voyage dans le temps, sur les traces du « Coréen qui m’a fait basculer ».

2405526610.jpg

Ah, Gu Jun Pyo… Non, ce n’est une blague, je me suis effectivement refait quelques épisodes de Boys Over Flowers. Verdict : beaucoup de choses dans cette série m’apparaissent aujourd’hui assez crispantes (ce fut peut-être également le cas à l’époque), mais quel charme ! Je crois que je pourrais très bien la revoir jusqu’à la fin, en utilisant à bon escient la fonction « avance rapide » de ma télécommande.
J’ai toujours aimé Tsukasa Domyoji, quelle que soit la version d’Hana Yori Dango, mais Lee Min Ho avait porté mon amour pour le personnage vers d’autres sommets : très drôle, super touchant, et incroyablement beau. Je ne me suis jamais remise de la longueur de ses jambes.

2191149664.jpg

De toutes les séries mettant en scène Lee Min Ho, c’est Personal Taste que j’ai le moins aimé. Il y a de très bons passages, l’alchimie entre les deux personnages principaux était indéniable, mais il m’aurait peut-être fallu un peu moins d’occurrences de la si douce, si maladroite et si excessivement innocente Gae In. Et Jin Ho, terriblement froid, fut le personnage de Lee Min Ho que j’ai mis le plus longtemps à aimer.

400319121.jpg

Et City Hunter, donc. J’ai déjà évoqué ici – mais peut-être pas assez ! – mon amour pour la série et il est tout à fait possible que j’y retourne après l’écriture de ce texte : j’ai à ce jour beaucoup de mal à lui trouver le moindre défaut et elle est peut-être mon drama coréen préféré – mais ne me demandez pas de choisir ! Quant à Lee Yoon Sung, si je regarde à nouveau la série cette année, pourrais-je à nouveau le faire figurer dans le top de mes personnages préférés ?

Je crois que je retrouve un peu de Lee Yoon Sung dans Choi Young, et pas seulement ses traits. Ni ses talents en matière de combat, même s’il est certain que je n’y suis pas indifférente : qui peut l’être ? Dans City Hunter, Lee Yoon Sung, bras armé de son père, découvre une vie autre que la vengeance. Dans Faith, Choi Young, fidèle guerrier du roi, se découvre peu à peu des raisons de vivre. Et ça m’émeut complètement.

142800645.jpg

02 août 2012

Big | Should I stay or should I go ?

Je m'étais fixé l'épisode 9 de Big pour prendre une décision : j'arrête ou je continue.

3109089797.jpg

Je partais avec les meilleurs a priori possibles :

  • un drama écrit par les sœurs Hong, scénaristes à l'origine de séries joliment notées dans mon palmarès personnel,
  • l'irrésistible Gong Yoo, dont c'est la première série depuis son retour de l'armée,
  • une intrigue d'échange de corps, concept qui nous a offert de bons moments dans Secret Garden.

Et pourtant, ça ne fonctionne pas.

4277176533.jpg

Je déteste blâmer éternellement les personnages féminins coréens, mais une fois encore, je supporte à peine l'héroïne. Je sais pourtant que je peux apprécier l'actrice, qui dans Boys Over Flowers s'était révélée pleine de charme, mais ici, Gil Da-ran est l'épuisant stéréotype de la jeune femme pétillante et naïve à l'excès. Bien sûr elle a ses moments, particulièrement quand elle joue les adultes face à Gyung-joon, mais malgré leur différence d'âge, il finit toujours par prendre le dessus.

Cet épisode 9, donc ? Je continue ou pas ?
J'avoue qu'il m'a fait rire, et plusieurs fois. Mais je suis tellement loin de l'hilarité qu'ont pu provoquer chez moi un You're beautiful ou un The Greatest Love ! Il est peut-être là, le problème : les sœurs Hong, d'habitude plutôt habiles à détourner les clichés, signent ici un scénario franchement convenu. Au bout de neuf épisodes, il serait peut-être temps de se résigner : originalité et surprise ne seront pas de la partie.
Dans cet épisode, pourtant, l'émotion. La voici, la raison qui me fait rester malgré tout : Gyung-joon, l'enfant abandonné, n'en finit pas de m'émouvoir.

Il se peut bien que je finisse cette série sans jamais l'aimer, mais tout ce que j'attends maintenant, c'est une famille pour Gyung-joon.

3281035621.jpg

Écrit par Saru dans KDramas | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : big

18 février 2012

Shut Up: Flower Boy Band | Trois promesses brisées

J'ai fini par craquer et, en lançant le premier épisode de Shut Up: Flower Boy Band, j'ai brisé trois promesses. Faites à moi-même, certes, mais je ne mérite pas plus qu'une autre qu'on brise les promesses qu'on me fait !

  • Je m'étais promis de ne pas commencer une nouvelle série avant d'avoir un peu écrémé ma colonne de droite.
  • Je m'étais promis, si j'avais une envie coréenne, de finir You've Fallen For Me. Non pas parce que j'ai une envie dévorante de terminer cette série, mais parce qu'il ne me reste que deux épisodes, c'est trop bête.
  • Je m'étais promis que la prochaine série coréenne que je commencerais serait History Of A Salaryman, suivant les conseils de Livia.

Mais face à une histoire de groupe de rock, je n'ai jamais su faire preuve d'une grande volonté.
Et je n'arrête pas de lire que la série a été mal vendue, que le service marketing de tvN aurait pu y aller plus légèrement avec le concept de flower boy. Non pas que j'ai quoi que ce soit contre les flower boys. Et il y en a de beaux spécimens ici.

2320522187.jpg

Je n'écrirai ici pas grand chose, je me réserve pour un nombre un peu plus conséquent d'épisodes. Simplement, pour trois promesses réduites à néant, trois bonnes raisons de l'avoir fait :

  • J'aime déjà les personnages, le groupe/la famille qu'ils forment, et le personnage féminin principal.
  • La musique est bonne, n'est-ce pas miraculeux ? Enfin un drama coréen qui ne me fait pas saigner les oreilles à chaque reprise de thème ! Et j'aime même ce que joue le groupe.

  • Trois épisodes, et j'ai déjà eu le cœur brisé. J'imagine que je l'ai cherché.

1534132604.jpg

3072492305.jpg

07 janvier 2012

Dorama Meme

Il y a quelques milliards d'années, Nephthys me taguait. Puisque mieux vaut tard que jamais, voici enfin mes réponses.


1/ Depuis quand regardes-tu des dramas ? Quel a été ton premier drama ? Comment as-tu découvert les dramas ?

2006. Hana Yori Dango. Une amie.

3208305309.jpg

J'avoue y réfléchir depuis quelques jours, à cette question du "premier drama". Et je crois que c'est Hana Yori Dango. Oui, ça doit être ça. Il y a Gokusen pas loin, peut-être en même temps. Et puis le premier épisode de Nobuta wo produce. Mais je crois que c'est Hana Yori Dango, le premier drama que j'ai terminé.
Second semestre 2006, nouvelle année scolaire. Une amie se ramène avec des choses étranges plein son ordinateur : des séries japonaises. Des tas de séries japonaises. Je crois qu'aujourd'hui encore, de cette première fournée, je n'ai pas tout regardé. J'ai certainement tout essayé – c'est mon truc, l'essayage – mais je n'ai jamais réussi à finir My Boss My Hero, je n'ai jamais regardé tous les épisodes de Nobuta, j'ai même bloqué au premier épisode de Ikebukuro West Gate Park.
Quand, au bout de quelques mois, j'ai commencé Kimi Wa Petto, je me suis souvenue. Le premier épisode de drama que j'ai réellement vu, c'est celui-ci. Par erreur. Parce que je lisais pas mal de mangas, à l'époque, et quelques animes, quand ils me tombaient dans les mains. Au lieu d'un épisode d'anime, c'est un épisode de drama que j'avais regardé. J'avais bien aimé. J'aurais dû tout de suite faire preuve d'un peu plus de curiosité...

Si vous jetez un coup d’œil aux alentours, vous remarquerez que je n'ai plus vraiment le pied au Japon.
Un jour, curieuse d'entendre parler d'un autre pays producteur de dramas, la Corée, j'essaye Goong. Il me faudra plusieurs mois pour tenter de nouveau une série coréenne. Je regarde même quelques épisodes de Coffee Prince, sans plus. Et puis arrive Boys Over Flowers. Et voilà, j'y suis. Une jolie coïncidence.


2/ Si tu ne devais garder qu’un drama, lequel ce serait et pourquoi ?

2904377532.jpg

Oui, en voilà une question, pourquoi donc ne garder qu'un seul drama ?! En ce moment je pourrais répondre City Hunter, une série qui mélange les genres pour combler une envie de romance, une envie d'action, une envie de vengeance... Mais si j'ai envie de rire un peu, je fais comment ?
Si je ne devais garder qu'un seul drama ? Je crois que je ne l'ai pas encore vu, le drama en question.


3/ Si tu devais nommer un drama à éviter absolument, lequel ce serait et pourquoi ?

Soyons sérieux. J'ai déjà du mal à dépasser les premiers épisodes souvent laborieux des dramas coréens. J'ai déjà du mal à terminer les dramas que j'aime bien. Et il ne me faut vraiment que dix minutes déplaisantes pour que mon attention soit déjà ailleurs : je n'ai vraiment aucun scrupule quant il s'agit d'abandonner un drama, je suis donc vraiment mal placée pour ce genre de question.
Un drama à éviter absolument ? Je ne me le suis pas encore infligée...


4/ Quel est le drama que tu n’as pas encore vu et qui te tente énormément et pourquoi ?

Si peu de temps, tellement de choses à voir !
Story Of A Man me donne terriblement envie, ça fait au moins deux ans que je n'en entends que du bien.

3002587116.jpg


5/ Quel est le drama qui ne te tente absolument pas et pourquoi ?

Les mélos. Non mais sérieusement. A chaque scène de larmes des dramas que j'aime, je me retiens, le doigt sur la touche "avance rapide". Alors un mélo, pensez-vous !
Et je ne suis pas particulièrement attirée par les sageuk. Par toutes les séries historiques de tous les pays, en réalité. J'essaye de me faire violence, parce que je sais que je passe à côté de plein de chefs d'œuvre, mais s'il y a une chose pour laquelle je suis complètement nulle, c'est me forcer. C'est notamment une des raisons pour lesquelles je ne regarde quasiment que des séries très légères. Mais c'est une de mes bonnes résolutions de 2012, varier les plaisirs.


6/ Tes acteurs et actrices préférées ?

3997754779.jpg

Oh la. J'ai lu sur d'autres blogs des réponses à cette question. J'aimerais bien pouvoir répondre que peu importe l'acteur, seul le pitch du drama m'intéresse. Mais mentir, c'est mal.
J'allais m'autoflageller et vous confier à quel point j'étais superficielle, mais en réalité pas tant que ça, donnez-moi un bon personnage et j'aimerai l'acteur. En ce moment, c'est Lee Min Ho, de toute évidence. Park Shi Hoo. Je suis sortie saine et sauve de ma période Jang Geun Seok, mais on ne sait jamais, avec une bonne coupe de cheveux, la rechute est possible. J'étais plutôt fan de Kang Ji Hwan avant de voir quelques épisodes de Lie To Me
Et donnez-moi un excellent personnage féminin et j'aimerai l'actrice. Kim So Yeon depuis Prosecutor Princess. Park Si Yeon depuis Coffee House.

3183015245.jpg


7/ Ton meilleur souvenir drama ?

Un jour, je suis partie en voyage dans un pays lointain. J'ai rencontré un Coréen. En réalité, j'en ai rencontré beaucoup – j'étais dans le quartier asiatique d'une grande ville – mais lui est venu me parler. Je lui ai dit "annyeonghaseyo" et il m'a dévisagée, surpris. Nous avons parlé, en anglais, de culture coréenne, je lui ai entre autres demandé ce qu'il pensait de l'idée de faire son service militaire – ça me travaille ! Je lui ai parlé de Coffee Prince, il m'a dit que Gong Yoo venait de revenir de son service militaire. Je lui ai avoué mon amour pour les beaux acteurs coréens, il m'a dit que je devrais venir en Corée. Mais que bien sûr, la plupart des Coréens n'étaient pas aussi beaux que ces acteurs, qu'ils étaient plus normaux comme lui. Je lui ai dit qu'il était beau. Il a souri.
Ce n'est bien sûr pas un souvenir drama. Mais c'est une rencontre que je n'aurais pas pu faire sans les dramas.


8/ Qu’est ce que tu dirais à une personne qui ne regarde pas de dramas pour la convaincre d’en regarder ?

Je lui dirais probablement "pourquoi pas ?"
Je ne vois pas pourquoi cette personne n'y trouverait pas ce qu'elle aime, il y a de tout, dans ces petites choses-là. De quoi faire le bonheur de tous.

1333500343.jpg

Écrit par Saru dans JDramas, KDramas, Meme | Lien permanent | Commentaires (13)

21 novembre 2010

Jang Geun Suk VS Hyun Bin

Vous vous rappelez ce type ?

headerJGS.jpg

Il a passé quasiment l'année entière en bannière de ce blog, souvenez-vous ! Bien sûr, c'était l'époque où vous n'aviez aucune raison de venir par ici puisque je n'avais rien à y écrire, mais vous auriez pu venir seulement pour ses beaux yeux. Bref. Jang Geun Suk, ça vous revient ?

Le revoilà donc dans une nouvelle série, Mary Stayed Out All Night. Si vous vous imaginez que la nouvelle m'a réjouie, vous imaginez bien. Si vous pensez que son retour sur mon écran m'a fait replonger dans des méandres obsessionnelles, vous pensez mal. Comme vous, j'aurais bien aimé, mais je me suis emmerdée devant le premier épisode. Et puis cette coiffure ! Argh. Je n'ai même pas envie de poster une photo de cette horreur.

En hommage à mon ancienne obsession - et parce que je sais que les séries coréennes ne sont pas douées en matière de pilote - je donnerai peut-être une chance au deuxième épisode, mais j'y vais à reculons. Au suivant. Hyun Bin.

hyunbin.jpg

La vie est étrange. Dans un match Jang Geun Suk VS Hyun Bin, personne n'aurait parié sur ce dernier. Et certainement pas moi, étant donné que la seule série où je l'ai vu, c'était My Name Is Kim Sam -Soon, que je n'ai jamais réussi à finir et dont le personnage masculin était d'une rare fadeur (et pas spécialement beau). Je ne dis pas que je suis amoureuse. Mais j'ai commencé Secret Garden, et j'ai tout de suite été conquise.

D'ailleurs, il est bien possible que ce ne soit pas le personnage masculin qui m'ait tout de suite conquise. Il est bien possible que Secret Garden soit une de ces rares séries où j'aime l'héroïne. Elle est cascadeuse, un peu bad-ass, tout en n'étant pas complètement le garçon manqué caricatural. Et au milieu de tout ça, ces deux-là vont échanger leurs corps. Non mais vraiment, ça promet.

Alors en revanche, ils nous ont sorti deux affiches assez immondes dans lesquelles je ne retrouve absolument pas ce que j'ai vu.

2245120364.jpg

3262229436.jpg

14 juillet 2010

La curiosité ? Oui, mais...

Apparemment, rien ne peut arrêter mon irrégularité crasse. Pour tout vous dire, je m'en doutais un peu. Peu importe, je continuerai ce meme à mon rythme. En attendant, réflexion. Oui, réflexion, d'ailleurs alimentée par la dernière question du meme et, surtout, par le manifeste de ladytelephagy.

La curiosité, c'est carrément mon truc. Ce que j'aime le plus, dans ma condition de sériephile, c'est la nouveauté. Découvrir un premier épisode, oh oui, continuer une série, souvent accessoire.

Découvrir des séries d'un autre pays ? Carrément. Pour l'instant, je n'ai mis les pieds qu'au Japon, à Taïwan et en Corée. Je ne demande qu'à élargir mes horizons. Les séries britanniques, j'adhère. Les séries américaines, je crois que je maîtrise. Les séries françaises... n'ayant pas la télé, c'est plutôt difficile, mais je n'ai a priori rien contre, j'ai testé HeroCorp l'autre jour, sur pluzz.fr. Et j'ai une série québécoise sous le coude.

Mon problème avec la curiosité ne situe donc pas là. Mon problème avec la curiosité... mais est-ce que je suis si curieuse que ça, après tout ?

Je vous avouerais que je m'en fiche que telle série soit coréenne ou japonaise. Les différences culturelles, d'accord, ça apporte quelque chose en plus à la série, mais on sait tous que ce n'est pas ça qui m'attire. Ce qui m'attire, c'est ça :

parkshihoo.jpg
Ou ça :
pp-yoonma.jpg
Complètement pathétique. Finalement, si je regarde tant de séries asiatiques, c'est qu'ils fabriquent de la romance et du fun au kilomètre.

Prosecutor Princess, c'est le haut du panier, en matière de romance. Parce qu'il n'y a pas que ça. (Même si les Coréens n'ont aucun complexe à fabriquer de la romance pour la romance, sans aucune intrigue prétexte.) Il y a une intrigue légèrement policière, il y a de la vengeance, il y a un personnage principal qui grandit... (Je vous ferai, un de ces jours, les "10 bonnes raisons de regarder Proscutor Princess" !)

Après cette série que - vous l'ai-je assez dit ? - j'ai adoré, je me suis dit : "Et si je passais à autre chose ?" Marre des romances trop classiques, si je regardais ce que la Corée a à m'offrir d'autre ? J'étais prête à aller vers Cinderella Sister, Bad Guy... Et puis, je ne sais pas ce qui s'est passé, j'ai regardé Biscuit Teacher and Star Candy.

Biscuit+Teacher+and+Star+Candy+2.jpg

Biscuit Teacher et Star Candy, c'est un mélange de ma routine sériephile : du Gong Yoo, de l'humour, de la romance, et puis un peu de...

btsc1.jpg
btsc2.jpg
btsc3.jpg
btsc4.jpg

Ça vous rappelle quelque chose ? Ben ouais, voilà, c'est soulant, non ?

Donc j'en ai un peu marre de moi-même, de retomber dans mes vieux travers à chaque fois. D'être le cœur de cible de chaque romance qui passe alors que je ne suis pas un poil romantique dans la vie. De m'enfuir en courant à chaque fois qu'une série a l'air trop sérieuse. Il faut que ça change.

Vous êtes donc témoins, à partir de maintenant, je bouffe du policier, de la famille, de la guerre, du sport, de la politique... (mais pas du médical, il ne faut pas exagérer !) N'hésitez pas à me remettre dans le droit chemin.

21 mars 2010

Du coréen et du taïwanais

Je ne suis pas dans une période de grand enthousiasme télévisuel. Il serait possible que l'Australie m'ait donné d'autres envie d'évasion... Mais j'essaye quand même. Soit, Doctor Who ne recommence que dans deux semaines, soit, la source Jang Geun Suk s'est tarie, mais certainement qu'en attendant, je peux trouver d'autres trucs chouettes.

TheWomanWhoStillWantsToMarry.jpg

J'ai commencé The Woman Who Still Wants To Marry. Les histoires de coeur de trois femmes trentenaires. Pas forcément un sujet qui me parle (pas encore !), mais Kim Bum. Oui, le tout jeune de Boys Over Flowers. Il est franchement toujours aussi mignon. Dommage que la série fasse de lui le musicien trop cool, prince charmant, etc. Trop pour un seul personnage.
La série ? Sympathique. J'adhère complètement au style, léger et assez marrant. J'en ai déjà vu la moitié (8 épisodes sur 16) et je suis prête à suivre les personnages jusqu'à la fin.

Sinon, contre toute attente, j'ai jeté mon dévolu sur Taïwan.

HiMySweetheart.jpg

J'avais oublié de quoi les dramas taïwanais étaient capables. J'ai donc vu le premier épisode de Hi My Sweetheart, épisode qui raconte la rencontre entre un nerd et une gothique. Chaque personnage est un vrai cliché, mais ça n'empêche pas les situations d'être amusantes. Le nerd et la gothique vont se rapprocher, ils sont tous les deux plutôt mignons, mais a priori la série continue quelques années plus tard, quand le nerd est devenu un top model, ce qui me paraît tout de suite beaucoup plus classique. Eventuellement.

Downwithlove1.jpg

Et puis il y a Down With Love. Série comédie romantique entre un avocat très charmant (joué par le Domyoji taïwanais !) et une fille un peu garçon manqué qu'il croit lesbienne. Il l'embauche en tant que nounou des enfants de son frère décédé, certain qu'elle ne tombera pas amoureux de lui... On voit tout de suite où ça va, mais ça fonctionne très bien. Parce que lui est vraiment très charmant, et touchant, et elle l'est aussi, en n'étant pas trop agaçante.

Et il y a une série que j'attends. Coréenne. Personal Preference. Hâte de retrouver ce cher Lee Min-ho.

PersonalTastePoster.jpg