Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 janvier 2012

Du neuf pour 2012 ?

1331846844.jpg

J'ai eu une idée complètement révolutionnaire, personne n'y avait jamais pensé avant : je vais faire ici-même, sous vos yeux ébahis, des bilans de saison.

Ai-je conscience de la médiocrité de ma blague ? Oui tout à fait, et j'ai même le culot d'en rire. Vous devriez rire aussi : si vous avez lu quelques trucs sur ce blog, vous savez que les textes pensés, les textes cohérents, ça ne rentre pas tout à fait dans la non-ligne éditoriale de cet endroit. Mais je suis dans une phase de rédemption. J'essaye de faire de mon esprit un endroit sinon bien rangé, du moins pratiquable, et de mon blog un rendez-vous régulier. Alors si ces bilans ne seront bien sûr pas les notes admirablement construites que tous ces talentueux blogueurs savent faire, ils seront au moins ce que j'aurais retiré d'une saison, fut-ce un déluge de captures d'écran. Je posterai ces pseudo-bilans à chaque fois que l'heure viendra d'enlever une série de ma colonne de droite.

Et puis, "nouveauté", j'ai ouvert une page. Parmi les quelques buts de sa création : celui de pouvoir sans difficulté établir un bilan 2012 en fin d'année (voyez comme je me projette, que dis-je ?, comme je m'engage !) et celui de prouver que je suis encore vivante même si je n'ai pas le temps de poster. (Nous sommes d'ailleurs le 10 janvier et je n'ai vu que 4 épisodes : chaque minute de ce début d'année est précieuse !)

Je pense avoir fait le tour. Je vous souhaite une bonne année, je souhaite la même chose à ce blog.

Écrit par Saru | Lien permanent | Commentaires (4)

07 janvier 2012

Dorama Meme

Il y a quelques milliards d'années, Nephthys me taguait. Puisque mieux vaut tard que jamais, voici enfin mes réponses.


1/ Depuis quand regardes-tu des dramas ? Quel a été ton premier drama ? Comment as-tu découvert les dramas ?

2006. Hana Yori Dango. Une amie.

3208305309.jpg

J'avoue y réfléchir depuis quelques jours, à cette question du "premier drama". Et je crois que c'est Hana Yori Dango. Oui, ça doit être ça. Il y a Gokusen pas loin, peut-être en même temps. Et puis le premier épisode de Nobuta wo produce. Mais je crois que c'est Hana Yori Dango, le premier drama que j'ai terminé.
Second semestre 2006, nouvelle année scolaire. Une amie se ramène avec des choses étranges plein son ordinateur : des séries japonaises. Des tas de séries japonaises. Je crois qu'aujourd'hui encore, de cette première fournée, je n'ai pas tout regardé. J'ai certainement tout essayé – c'est mon truc, l'essayage – mais je n'ai jamais réussi à finir My Boss My Hero, je n'ai jamais regardé tous les épisodes de Nobuta, j'ai même bloqué au premier épisode de Ikebukuro West Gate Park.
Quand, au bout de quelques mois, j'ai commencé Kimi Wa Petto, je me suis souvenue. Le premier épisode de drama que j'ai réellement vu, c'est celui-ci. Par erreur. Parce que je lisais pas mal de mangas, à l'époque, et quelques animes, quand ils me tombaient dans les mains. Au lieu d'un épisode d'anime, c'est un épisode de drama que j'avais regardé. J'avais bien aimé. J'aurais dû tout de suite faire preuve d'un peu plus de curiosité...

Si vous jetez un coup d’œil aux alentours, vous remarquerez que je n'ai plus vraiment le pied au Japon.
Un jour, curieuse d'entendre parler d'un autre pays producteur de dramas, la Corée, j'essaye Goong. Il me faudra plusieurs mois pour tenter de nouveau une série coréenne. Je regarde même quelques épisodes de Coffee Prince, sans plus. Et puis arrive Boys Over Flowers. Et voilà, j'y suis. Une jolie coïncidence.


2/ Si tu ne devais garder qu’un drama, lequel ce serait et pourquoi ?

2904377532.jpg

Oui, en voilà une question, pourquoi donc ne garder qu'un seul drama ?! En ce moment je pourrais répondre City Hunter, une série qui mélange les genres pour combler une envie de romance, une envie d'action, une envie de vengeance... Mais si j'ai envie de rire un peu, je fais comment ?
Si je ne devais garder qu'un seul drama ? Je crois que je ne l'ai pas encore vu, le drama en question.


3/ Si tu devais nommer un drama à éviter absolument, lequel ce serait et pourquoi ?

Soyons sérieux. J'ai déjà du mal à dépasser les premiers épisodes souvent laborieux des dramas coréens. J'ai déjà du mal à terminer les dramas que j'aime bien. Et il ne me faut vraiment que dix minutes déplaisantes pour que mon attention soit déjà ailleurs : je n'ai vraiment aucun scrupule quant il s'agit d'abandonner un drama, je suis donc vraiment mal placée pour ce genre de question.
Un drama à éviter absolument ? Je ne me le suis pas encore infligée...


4/ Quel est le drama que tu n’as pas encore vu et qui te tente énormément et pourquoi ?

Si peu de temps, tellement de choses à voir !
Story Of A Man me donne terriblement envie, ça fait au moins deux ans que je n'en entends que du bien.

3002587116.jpg


5/ Quel est le drama qui ne te tente absolument pas et pourquoi ?

Les mélos. Non mais sérieusement. A chaque scène de larmes des dramas que j'aime, je me retiens, le doigt sur la touche "avance rapide". Alors un mélo, pensez-vous !
Et je ne suis pas particulièrement attirée par les sageuk. Par toutes les séries historiques de tous les pays, en réalité. J'essaye de me faire violence, parce que je sais que je passe à côté de plein de chefs d'œuvre, mais s'il y a une chose pour laquelle je suis complètement nulle, c'est me forcer. C'est notamment une des raisons pour lesquelles je ne regarde quasiment que des séries très légères. Mais c'est une de mes bonnes résolutions de 2012, varier les plaisirs.


6/ Tes acteurs et actrices préférées ?

3997754779.jpg

Oh la. J'ai lu sur d'autres blogs des réponses à cette question. J'aimerais bien pouvoir répondre que peu importe l'acteur, seul le pitch du drama m'intéresse. Mais mentir, c'est mal.
J'allais m'autoflageller et vous confier à quel point j'étais superficielle, mais en réalité pas tant que ça, donnez-moi un bon personnage et j'aimerai l'acteur. En ce moment, c'est Lee Min Ho, de toute évidence. Park Shi Hoo. Je suis sortie saine et sauve de ma période Jang Geun Seok, mais on ne sait jamais, avec une bonne coupe de cheveux, la rechute est possible. J'étais plutôt fan de Kang Ji Hwan avant de voir quelques épisodes de Lie To Me
Et donnez-moi un excellent personnage féminin et j'aimerai l'actrice. Kim So Yeon depuis Prosecutor Princess. Park Si Yeon depuis Coffee House.

3183015245.jpg


7/ Ton meilleur souvenir drama ?

Un jour, je suis partie en voyage dans un pays lointain. J'ai rencontré un Coréen. En réalité, j'en ai rencontré beaucoup – j'étais dans le quartier asiatique d'une grande ville – mais lui est venu me parler. Je lui ai dit "annyeonghaseyo" et il m'a dévisagée, surpris. Nous avons parlé, en anglais, de culture coréenne, je lui ai entre autres demandé ce qu'il pensait de l'idée de faire son service militaire – ça me travaille ! Je lui ai parlé de Coffee Prince, il m'a dit que Gong Yoo venait de revenir de son service militaire. Je lui ai avoué mon amour pour les beaux acteurs coréens, il m'a dit que je devrais venir en Corée. Mais que bien sûr, la plupart des Coréens n'étaient pas aussi beaux que ces acteurs, qu'ils étaient plus normaux comme lui. Je lui ai dit qu'il était beau. Il a souri.
Ce n'est bien sûr pas un souvenir drama. Mais c'est une rencontre que je n'aurais pas pu faire sans les dramas.


8/ Qu’est ce que tu dirais à une personne qui ne regarde pas de dramas pour la convaincre d’en regarder ?

Je lui dirais probablement "pourquoi pas ?"
Je ne vois pas pourquoi cette personne n'y trouverait pas ce qu'elle aime, il y a de tout, dans ces petites choses-là. De quoi faire le bonheur de tous.

1333500343.jpg

Écrit par Saru dans JDramas, KDramas, Meme | Lien permanent | Commentaires (13)

04 janvier 2012

Personnages masculins de 2011 | #1 Alec Hardison

1466319060.jpg

Comment suis-je censée résister à Hardison ? Expliquez-moi.

Oui, mon coup de coeur de l'année aura probablement été City Hunter, que j'affiche partout ici, et je vous ai même précédemment conté tout mon amour pour Lee Yoon Sung. Mais n'est-il pas communément admis que même si on fantasme tout son soûl sur les héros, ce qu'on veut vraiment, ce sont les boys next door ?
Non, en réalité, ce qu'on veut vraiment, ce sont les deux. Ça tombe bien, c'est tout à fait Hardison. Héros, il l'est indubitablement quand, hacker de génie, il aide l'équipe de Leverage à voler aux riches malhonnêtes pour donner aux pauvres escroqués. Mais c'est aussi un vrai geek, qui préférerait tout de même rester derrière son écran plutôt qu'accompagner sur le terrain les aventureux Parker et Eliot. Qui désespère quand ils sont en vadrouille dans une autre ville et qu'il est obligé de réaligner des satellites pour obtenir une connexion pourrie nécessaire au téléchargement de son épisode de Doctor Who (pour les anglophones, par ici). Vous commencez à comprendre pourquoi Hardison est irrésistible, non ? Entre ça et les fausses identités qu'il fournit à ses coéquipiers : Tom Baker, Sylvester McCoy et Peter Davison (par ici), ou Detective Davies et Detective Moffat...

Et puis. Nous nous connaissons maintenant assez pour que je puisse finalement tout vous avouer. Je trouve qu'Aldis Hodge a un visage incroyable. C'est d'ailleurs pour lui que j'ai commencé Leverage. Amateurs de Friday Night Lights, vous souvenez-vous du mutique Voodoo ? Moi oui. Je me souviens même m'être réjouie de la présence d'Aldis Hodge dans deux épisodes de Supernatural, même si le rôle était bidon. Voilà. Je ne peux pas nier, je trouve Hardison très très beau.
Et il s'habille bien.
Et j'adore les liens qu'il tisse avec les autres personnages. Eliot notamment, quasiment son opposé, avec qui les échanges sont épiques. Avec Parker, surtout : ensemble ils développent une des relations qui m'a le plus touchée cette année à la télé, basée sur un incroyable respect mutuel.

2504148134.jpg

Ce n'est pas une coïncidence ni une soudaine lubie obsessionnelle de ma part si mes personnages masculin et féminin préférés de l'année sont issus de la même série. Si Leverage n'est certainement pas la meilleure série de l'année (ni des trois années précédentes), c'est certainement celle qui a les personnages les plus attachants.

Écrit par Saru dans Personnages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : leverage

03 janvier 2012

Personnages masculins de 2011 | #2 Lee Yoon Sung

1327166699.jpg

Il fut facile de revenir ici et de proclamer mon amour pour City Hunter en placardant l'adorable tête de Lee Min Ho sur mon blog, mais il s'agit aujourd'hui d'illustrer mon amour de quelques mots, la tâche n'est plus si simple.

J'ai toujours eu un énorme faible pour les héros, super ou non, et c'est en tant que City Hunter que je préfère Lee Yoon Sung. Bien que ses méthodes de déguisement soient du même acabit que celles de Superman (j'ai tout de même entendu que le costume de Superman avait une sorte de pouvoir manipulateur), je ne l'aime jamais autant que quand il s'attaque aux injustices, qu'il se bat à la cuillère pour les enfants qui meurent de faim ou qu'il expose la corruption des politiciens d'un coup de vidéo magique.
Mais Yoon Sung est bien d'autres choses qu'un justicier. Il est avant tout le bras armé de la vengeance de son père adoptif, et voilà bien une relation dans lequel on le retrouve très vulnérable, et bouleversant. Derrière tous ses talents, derrière son masque de playboy, on le découvre tel qu'il est vraiment, le garçon qui cherche la reconnaissance si ce n'est l'amour dans les yeux de son père (également de sa mère, dont il croit qu'elle l'a abandonné, mais j'ai trouvé dans la série cette intrigue beaucoup moins réussie).
Auprès de Kim Na Na, personnage que j'ai également beaucoup aimé, il devient enfin un jeune homme normal - ou qui se prend à rêver d'une vie normale -, amoureux, et tout aussi touchant.

Toutes ces facettes m'ont rendu Lee Yoon Sung irrésistible, et je ne peux pas passer sous silence - sous peine d'hypocrisie - l'incroyable beauté de Lee Min Ho.

Écrit par Saru dans Personnages | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : city hunter

02 janvier 2012

Personnages masculins de 2011 | #3 D'Angelo Barksdale

2829538356.jpg

D'Angelo Barksdale n'est pas un personnage de 2011. Et même pas forcément mon personnage masculin préféré dans Sur écoute. Et Sur écoute n'est d'ailleurs pas vraiment le genre de série qui se prête à ce type de classement. Mais D'Angelo Barksdale est représentatif de la claque que m'a mise cette série cette année.

On le rencontre en tout début de saison 1, la série s'ouvre sur son procès pour meurtre. Procès truqué, il est acquitté. On le rencontre arrogant, sourire satisfait sur le visage, je l'ai détesté tout de suite. Et puis... Et puis, tout simplement, la grandeur de Sur écoute : je me rappelle très précisément du moment où, interloquée, je me suis rendue compte que je commençais à m'attacher à lui. Troisième épisode, scène d'anthologie, où il apprend les échecs à des gamins. "The King stay the King" : dialogues énormes, je pense que ces scènes dans la cour de la cité resteront parmi mes préférées.

Dernier épisode de la première saison, cette scène incroyable me touche en plein cœur :

"Vous comprenez pas. Vous pigez pas. On grandit dans cette merde. Mon grand-père, c'était Butch Stamford. Vous savez qui c'était, Butch Stamford ? Toute ma famille, mon père, mes oncles, mes cousins, c'est notre boulot. On vit dans cette merde jusqu'à ce qu'on respire plus. Je vous jure, j'ai fait huit mois de taule, et j'étais plus libre derrière les barreaux que chez moi."

Difficile de croire que c'est bien le même petit dealer minable que je détestais en début de saison. Difficile ? Non, je m'incline, vous aviez tous raison pour Sur écoute.

Écrit par Saru dans Personnages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sur écoute

01 janvier 2012

Personnages masculins de 2011 | #4 John Luther

228122554.jpg

Je ne crois pas avoir trouvé en 2011 de personnage plus charismatique que John Luther, le flic terriblement talentueux de la merveilleuse série britannique Luther. Idris Elba (aussi efficace en Stringer Bell, que j'ai également découvert cette année dans Sur écoute) lui prête son magnétisme : fin observateur, intuitif, au sens de la justice ultra prononcé, John Luther envoûte le spectateur qui soutient quoi qu'il arrive ce flic aux méthodes parfois douteuses.

Écrit par Saru dans Personnages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : luther

31 décembre 2011

Personnages masculins de 2011 | #5 Charlie Francis & Lincoln Lee

Me croirez-vous si je vous dis que trouver cinq personnages masculins qui ont vraiment marqué mon année n'a pas été si facile ? Probablement, oui, puisque si j'avais eu autant de coups de foudre, j'aurais peut-être alimenté ce blog en 2011.

3100378012.jpg

Ne me demandez pas de choisir.

Charlie. Dans le premier univers, quasiment le seul ami d'Olivia au début de la série. Sa famille, même, toujours présent pour elle. Je l'ai adoré tout de suite et les scénaristes n'ont pas été cléments. Mais quel bonheur ce fut, de le retrouver dans l'autre univers, et en mieux : il y est plus fun, et encore plus proche d'une Olivia qui se laisse, dans cet univers-là, facilement approcher.

Et Lincoln. Je crois même que c'est en partie pour lui que j'ai commencé la série cette année : je parcourais des blogs où son visage brûlé s'affichait souvent, j'ai été intriguée. Et c'est d'ailleurs sa dévotion à son travail qui m'a d'abord conquise, sa volonté malgré ses blessures graves. Sa sincérité derrière ses allures de frimeur. Son amitié avec Charlie, son faible pour Olivia.

Le trio Olivia-Charlie-Lincoln de l'autre univers est ce qui me plaît le plus dans Fringe, leur complicité est un bonheur à regarder. Et ça me plaît assez de terminer 2011 sur cette note, en espérant que vous passez cette fin d'année aussi bien entourés.

Écrit par Saru dans Personnages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : fringe