Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 décembre 2011

Personnages féminins de 2011 | Les autres

Si la saison 6 de Doctor Who n'avait eu que deux épisodes, j'aurais probablement inséré River Song dans mon top 5. Mais, j'avoue, le reste me l'a un peu ruinée.
Quant à Amy Pond, ô glorieuse Amelia Pond... Possible que le traitement dont a été victime son personnage cette année ait fait grandir mon amour pour elle. Mais hors de question de rendre hommage à la série cette fois-ci.

824553164.jpg

Du côté des personnages qui auraient pu trouver leur place dans le top, j'ai un temps pensé à Olivia Dunham, qui officie dans Fringe. Si l'Olivia de l'autre monde m'a immédiatement conquise, j'ai mis du temps à m'attacher à notre Olivia, mais j'y suis.
Mention spéciale à Jane Timoney, dont les premiers épisodes dans Prime Suspect US, m'ont donné une réelle envie de regarder la version originale britannique.

27 décembre 2011

Personnages féminins de 2011 | #1 Parker

3173089482.jpg

Ma préférée de l'année, encore un personnage très drôle, issu de la série Leverage. Surtout malgré elle cette fois-ci, puisque Parker est une inadaptée chronique. Ses relations sociales sont très souvent le fruit de scènes hilarantes, tout comme sa cleptomanie et sa passion pour tout ce qui est coffres, combinaisons, et possiblement tout ce qui brille.
Mais Parker est également ultra-compétente, la meilleure dans son domaine, cherchant toujours à se surpasser. La série lui offre d'autre part une jolie évolution : elle s'ouvre peu à peu aux autres, et sa vulnérabilité dans ces moments est réellement touchante.

Écrit par Saru dans Personnages | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : leverage

26 décembre 2011

Personnages féminins de 2011 | #2 Bel Rowley

3919847577.jpg

Bel Rowley (The Hour) ne serait-elle pas la femme que nous rêvons toutes d'être ? Ou c'est peut-être seulement moi.

En tant que personnage, c'est son attitude face à l'adversité, ici l'environnement sexiste de la BBC des années 50, qui m'a particulièrement plu dans la série. Son intégrité, bien sûr. Mais surtout son indépendance, son aspiration à la liberté, assumant pleinement ses choix, même ceux qui pourraient lui coûter sa carrière. Affirmant farouchement qu'elle ne sacrifiera ni son travail ni sa vie privée sous prétexte qu'elle est une femme.

Écrit par Saru dans Personnages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : the hour

24 décembre 2011

Personnages féminins de 2011 | #3 Yang Eun Bi

2845121941.jpg

En commençant Flower Boy Ramyun Shop, j'ai cru avoir sous les yeux une énième représentation de l'héroine de kdrama basique, l'innocente bafouée. J'ai beau réaliser de plus en plus que cet archétype un peu irritant n'est peut-être pas le vrai problème des dramas et que la représentation des personnages masculins en bourreau et en héros tout à la fois mériterait d'être interrogée, je n'en peux plus d'assister à ça.

Oh, Yang Eun Bi, je suis désolée d'avoir douté de toi.
Très vite, elle se reprend en main, très vite, elle se relève, bien décidée à faire de ses blessures une force. Elle grandit, teste ses limites, et son héritier de chaebol préféré est presque accessoire. Elle se construit sous nos yeux, et c'est un vrai plaisir à regarder.

23 décembre 2011

Personnages féminins de 2011 | #4 Miranda

182137312.jpg

Oh, Miranda !

Tout être capable de me faire rire autant entre forcément dans mon panthéon personnel. Et le truc avec Miranda, c'est qu'on rit beaucoup avec elle, qu'on rit aussi beaucoup d'elle, mais qu'on ne rit jamais contre elle. Elle est drôle et maladroite, mais aussi touchante d'honnêteté. Pour chaque moment embarassant, quand l'humiliation n'est jamais loin, elle se relève et assume. Carrément entière, carrément héroïne.

Écrit par Saru dans Personnages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : miranda

Personnages féminins de 2011 | #5 Audrey Parker

1394293142.jpg

Haven : voilà donc une série à qui je pardonne ses défauts parce que ses personnages sont attachants. Je n'ai d'ailleurs pas été séduite tout de suite, mais règne dès le début dans la ville de Haven une atmosphère engageante qui m'a fait revenir épisode après épisode, malgré les intrigues ennuyeuses du troublé-de-la-semaine.

Ai-je déjà évoqué ici des personnages féminins ? Oui, j'ai aussi l'impression que je profite un peu trop de cet espace pour vanter les mérites esthétiques d'hommes fictionnels ou non. Il n'y a pourtant pas grand chose que j'aime plus qu'un bon personnage féminin. Sont-ils si rares ? Je ne pense pas. Est-ce que j'en demande plus ? Fort probable. Je veux qu'une héroïne soit forte, physiquement, intellectuellement, émotionnellement. Qu'elle puisse tenir tête aux personnages masculins, en combat à mains nues comme en intelligence et en répartie. Qu'elle soit dotée d'un solide sens de l'humour. Mais que je puisse également m'y projeter, qu'elle ne soit pas non plus si parfaite. Qu'elle soit jolie, pourquoi pas ?, avec plaisir.

Bref, je m'égare complètement, le sujet mériterait une autre note. Toujours est-il, j'ai retrouvé tout ça en Audrey Parker. Elle est le véritable héros de la ville. Les deux beaux spécimens masculins qui l'entourent - le magnifique Nathan, officer de police un peu coincé et le charmeur Duke, bad boy au grand coeur - peuvent aller se rhabiller. Ou pas, mais ils ne font vraiment pas le poids. C'est Audrey qui m'a accrochée à la série, une superwoman comme je les aime, mais dont les éclats de vulnérabilité ont achevé de me conquérir.

Écrit par Saru dans Personnages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : haven

22 décembre 2011

Personnages de 2011

2265614044.jpg

J'ai fini par me rendre à l'évidence : la seule chose que j'aime vraiment, dans ce que peut m'offrir une fiction, ce sont ses personnages. Une intrigue intelligente, une réalisation bien fichue, une photographie à tomber, de la bonne musique... bien sûr, je prends tout ça, mais s'il n'y a aucun personnage qui me touche, à quoi bon ?
Mon année a été très cinématographique. J'ai vu énormément de films, dont quelques merveilles, mais je garde de 2011 un goût de bâclé : des films qui avaient tout pour me plaire mais qui, à aucun moment, n'ont fait vibrer ma corde sensible. Ai-je vu les mauvais films ? Est-ce que je deviens plus difficile ? Est-ce l'influence des séries, qui ont tellement plus le temps de développer leurs personnages ?
Bref. Si ce n'est pas en 2011 que j'ai battu mon record en nombre de séries regardées, j'aimerais tout de même faire un bilan en forme d'hommage à tous ces personnages qui m'ont marquée. A suivre dans les jours qui viennent.

Écrit par Saru dans Personnages | Lien permanent | Commentaires (0)