Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 mars 2013

Février 2013 | Bilan

Mon rythme de publication, ou l’absence de rythme, a mérité sa nomination dans la catégorie des déceptions du mois. Je décerne en revanche la victoire à la majorité des productions coréennes passées sur mon écran en février.
Le mois serait coréen, c’était prévu. Et si je n’ai pas encore décidé quoi faire de Nice Guy et King Of Dramas, j’ai terminé Cheongdamdong Alice et me suis laissée tenter par la suite d’Arang And The Magistrate. J’ai également commencé Can We Get Married? et, du côté des nouveautés, Incarnation Of Money et That Winter, The Wind Blows. Mais parmi ces séries, de coup de cœur, pas la moindre trace. S’est néanmoins terminée en février une qui m’a eue dès le début de sa diffusion, Flower Boy Next Door.

3976859140.jpg

Il faut croire que je fais partie de la cible adolescente des flower boys dramas de tvN – je n’en suis pas particulièrement fière, mais je ne vais pas nier qu’ils me touchent en plein cœur. Flower Boy Next Door sera donc la grande gagnante, ce mois-ci, des catégories série, personnage et « relation qui m’a fait chavirer ».
Il y a bien sûr, dans cette série, la légèreté des comédies romantiques classiques, mais j’y ai trouvé, sous le vernis acidulé, une atmosphère, que je ne qualifierais tout de même pas de « réaliste », mais de plus terre-à-terre que bon nombre des kdramas vus récemment (je ne les choisis peut-être pas bien). Au centre du drama : la communication. Ça semble peut-être évident, dans un medium essentiellement basé sur des interactions entre personnages, mais n’y a-t-il pas un nombre hallucinant de séries coréennes qui font avancer leurs intrigues à coup de grands gestes romantiques et/ou du destin, comme par magie ? Dans Flower Boy Next Door, les personnages discutent, vraiment. Pour beaucoup, ça signifie un trop grand nombre de scènes de dialogues où les conflits tournent en rond, mais j’ai accueilli ces scènes avec bonheur. La vie n’est pas une succession de moments-types peuplés par des personnages-types : à plusieurs reprises d’ailleurs, les personnages s’insurgent, refusant d’être catalogués pour ce qu’ils ne sont pas, une princesse apeurée pour Dok Mi, un petit être magique pour Enrique. Ils sont des êtres humains, tout simplement.
A ce titre, le couple formé par Dok Mi et Enrique a gagné une bonne place dans mon panthéon personnel. Dok Mi a une trajectoire personnelle qui m’a vraiment émue, Enrique a illuminé mes débuts de semaine et, ensemble, ils m’ont fourni une terrible dose de bien-être et, presque, de confiance en l’humanité. Ils me manqueront.

4202905034.jpg

Et dans le reste du monde ?
Aux États-Unis, à part Suits, rien de très excitant. Elementary, toujours sympathique. New Girl, plutôt également. J’ai commencé The Americans, excellent premier épisode, mais les séries d’espionnage m’angoissent, je vais y aller doucement.
Je suis repartie en février au Royaume-Uni pour me réconcilier avec Being Human. L’irrésistible envie de rencontrer ces nouveaux personnages, Tom et Hal, vantés notamment par Filipa, m’a poussée jusqu’à la saison 3, puis jusqu'à sa fin. Je ne suis pas très fan des intrigues dramatiques de la série, elle sera toujours pour moi le simple récit des aventures domestiques de trois colocataires surnaturels, mais je suis prête à suivre Tom pour deux saisons supplémentaires, et prête enfin à rencontrer Hal.

3180429343.jpg

Qu'en sera-t-il au mois de mars ?
Je n’ai récemment commencé aucune série suscitant en moi plus qu’un intérêt poli, je ne place donc pas beaucoup d’espoir dans ce mois de mars déjà entamé. Mes seules perspectives d’enthousiasme reposent a priori sur de « vieilles » séries que je pourrais rattraper, comme je le fais avec Being Human en ce moment.

31 janvier 2013

Janvier 2013 | Bilan

J’ai ruiné par mon silence de janvier tous mes efforts de décembre pour être plus régulière en ces lieux. C’est que le naturel reprend vite le dessus. Mais vade retro, paresse, ce dernier jour de janvier sera l’occasion de résumer un mois télévisuel finalement très agréable.

 
LA SÉRIE DU MOIS

1058215682.jpg

Je ne vous fais pas le coup du suspense, ma série du mois, c’était School 2013. Qui de bout en bout m’a émerveillée. Oui, utiliser le verbe « émerveiller » peut sembler excessif, mais c’est une série qui m’a fait ressentir tant de choses ! Passant avec sobriété de moments incroyablement poignants à des instants de bonheur total.
Sa fin fut aussi bonne que le reste, et mérite un prochain article plein de spoilers.
 

 LE PERSONNAGE

3519068650.jpg

Park Heung Soo, rends-moi mon cœur.
School 2013 encore, oui, mais vous ne croyiez tout de même pas que la série avait gagné son statut de favorite du mois sans quelque fabuleux personnage ? Et, honnêtement, ils le sont tous.
Alors pourquoi Park Heung Soo, et non Go Nam Soon, pour qui je vous avais précédemment mis au défi de ne pas éprouver un terrible élan d’affection ? Dans le même article, je déclarais vouloir tout l’amour du monde pour Go Nam Soon, et la réponse à mes souhaits fut probablement l’arrivée de Park Heung Soo, perte et salut pour Nam Soon. Je ne peux continuer sur cette voie sans m’avancer dans des eaux spoilerisantes, mais je crois que le mois prochain, j’ajouterai à mon bilan du mois une catégorie « LA RELATION QUI M’A FAIT CHAVIRER ».
Hors sa relation avec Nam Soon, Heung Soo fut paradoxalement un personnage central au cœur de ce lycée. Pas vraiment un acteur des intrigues lycéennes, il fut plutôt une présence rassurante, vers qui se tournaient pas mal d’élèves. Une force tranquille comme je les aime.
 

LA DÉCEPTION

Je ne garde que peu de souvenirs de My Girlfriend Is An Agent, si ce n’est une impression de fun.
De Joo Won, en revanche, je ne garde que le meilleur : il m’a plusieurs fois brisé le cœur en 2012, et j’aime qu’on me brise le cœur.
Et donc, Level 7 Civil Servant, cette déception.
L’héroïne a, je crois, fait l’unanimité : quel est l’intérêt d’une énième pauvre fille qui travaille si dur, franchement ? En revanche, après Ojakkyo Brothers et Gaksital, je ne pensais pas qu’un personnage joué par Joo Won pourrait m’être aussi antipathique. Et donc, vous voulez nous montrer une romance entre ces deux personnages ? Non merci.
Et le reste de l’intrigue ? Si les enjeux sont aussi impressionnants que les méchants caricaturaux qui nous ont été présentés, je passerai mon tour. Mais après un troisième épisode, parce que j’aime souffrir.
 

LE RATTRAPAGE

1137739638.jpg

Ça fait pas mal de temps que je n’entends que du bien à propos de White Christmas, un drama qui apparaissait en plus sur la tvgraphie de plusieurs jeunes acteurs que j’apprécie (Sung Joon et Kim Woo Bin, pour ne pas les citer). Un matin de janvier, donc, je lance White Christmas. Neuf heures plus tard, je ressors déphasée d’un drama special assez brillant, mais qui va peut-être nécessiter plusieurs jours de digestion. Premières impressions : merveilleux casting, esthétique et ambiance, malgré quelques défauts qui relèvent peut-être plus du manque qui se fait déjà ressentir que de l’intrigue elle-même.
 

DU CÔTÉ DES ÉTATS-UNIS

Pas grand-chose de si intéressant dans le domaine américain. Je retrouve Harvey, Donna et Jessica avec un certain bonheur, et je poursuis mon visionnage hebdomadaire de quelques séries, sans déplaisir ni trop grand enthousiasme. En revanche, c’en est terminé pour Fringe.
Une série de cinq saisons assez inégales mais qui m’ont malgré tout fait vivre beaucoup de très bons moments. J’ai difficilement terminé la première saison, la deuxième a aiguisé ma curiosité, et la troisième m’a ravie. La quatrième saison, décevante au regard de la précédente mais au-dessus des deux premières, a surtout eu le mérite d’introduire l’excellent postulat de départ d’une bonne dernière saison.
Je ne nierai pas que ce sont Charlie et Lincoln qui m’ont convaincu en premier d’aller jusqu’au bout de la série, mais je garderai de celle-ci une profonde affection pour son merveilleux personnage principal, Olivia Dunham, qui n’a peut-être pas toujours eu la présence qu’elle méritait, mais qui a toujours su en rendre le meilleur.
 

DU CÔTÉ DE L’ANGLETERRE

En dehors de Miranda, dont la saison 3 ne m’a pas tellement enchantée, malgré un incroyable épisode 5, ce ne fut pas du tout un mois anglais. Mais j’ai de quoi me rattraper pour février.
 

ET AILLEURS ?

Le Japon, sur les terres duquel je ne mets plus que rarement les pieds, est désormais considéré comme un ailleurs. Peut-être plus pour longtemps, car j’ai fini en début de mois la fabuleuse série Soredemo, Ikite Yuku, qui donnerait envie à n’importe qui de passer le reste de ses jours à regarder des séries japonaises.
J’en ai donc commencé une nouvelle, Biblia Koshodou no Jiken Techou, parce que les livres et les librairies. À suivre.
 

QUOI POUR FÉVRIER ?

2383253108.jpg

A peine remise de School 2013 et White Christmas, je vais commencer février sous le signe de la Corée.
L’idéal serait que je fasse le ménage dans ma liste de visionnages en cours :

  • Est-ce que j’abandonne définitivement Nice Guy ou est-ce que je lui donne la chance d’un dernier épisode ?
  • Est-ce que je me décide à vraiment commencer Arang and the Magistrate et The King Of Dramas ? Pour ces deux dramas, j’ai vu trois épisodes, qui ne m’ont pas convaincu de me jeter immédiatement dessus mais qui ont bâti un monde dans lequel je pourrais passer plus de temps, particulièrement pour Arang.
  • Vais-je continuer Cheongdamdong Alice ? De récentes lectures m’en ont en tout cas donné l’envie.

Puis il y a toutes ces séries qui me font de l’œil, particulièrement celles de 2012 que j’ai retrouvées dans tous les bilans : History Of A Salaryman, The Chaser, ou même Can We Get Married?
Heureusement, il y a douze mois dans une année.

06 janvier 2010

2009, c'était ça.

2009, donc.
De quoi je me souviens ?

Ah oui, l'année de la disette whovienne... wow, on dirait qu'on y a survécu ! Mais j'avoue que depuis l'annonce du départ de Russell T Davies et de David Tennant, mon impatience était toute focalisée sur l'arrivée de Steven Moffat et de Matt Smith.

newwho.jpg

Cette année, je me suis acheté le coffret anglais de la quatrième saison et me suis fait une rediffusion. J'ai aussi revu Blink, évidemment. J'ai converti une personne à la série : ma grande fierté. Deux sont restés de marbre, ils reviendront me voir dans dix ans, se plaignant de ne pas m'avoir écouté plus tôt, tant pis pour eux. Je prête bientôt une de mes saisons 1 à une amie, ça se présente bien.
Cette année était aussi un peu la disette torchwoodienne. Mais Children Of Earth fut une intrigue géniale, particulièrement maîtrisée par rapport à tout ce à quoi Torchwood nous avait habitués. Bon, la série s'est un peu autodétruite, mais pourquoi pas, si c'est pour mieux reconstruire ? Même si je ne cautionne pas la torture mentale infligée à Jack, notamment avec la mort éhontée de Ianto.
ianto.jpgTiens, ça me fait d'ailleurs penser que j'ai acheté cette année The Writer's Tale, un livre retraçant la correspondance de RTD avec un journaliste à propos de l'écriture de la saison 4 de Doctor Who. C'est passionnant. Et on y apprend notamment que Ianto devait mourir dans la saison 2, à la place d'Owen. RTD a changé d'avis au dernier moment, créant la panique à bord de l'équipe de production, puisqu'il a fallu réécrire 7 épisodes. RTD a cette phrase géniale, en réponse à quelqu'un qui lui disait que c'était impossible, que c'était trop tard : "Je te le ferais faire au chevet de ta mère mourante si ça rend la série meilleure." Et c'est adorable comme il s'enthousiasme à chaque fois qu'il rencontre Gareth David-Lloyd : "Gareth David-Lloyd is just the sexiest bastard on this Earth."

Sinon quoi ?
Ah, l'année des blonds ! Ou peut-être seulement l'année Alexander Skarsgård. Qui a su rallier les esprits les plus réticents à la cause True Blood. Il était grand, très grand, mais blond. Et pourtant... Finalement, je suis heureuse de réaliser que je suis très ouverte d'esprit ! Tous mes principes volent en éclat : alors comme ça, un beau brun ne sera pas toujours plus beau qu'un beau blond ?

skarsgard.jpg

Bon, Skarsgård n'est pas le premier à ébranler mes convictions. Justin Hartley avait jusqu'ici très bien plaidé la cause des blonds. Cette année, Oliver Queen n'est plus ce qu'il était, mais je ne peux détourner les yeux.
J'ai également carrément craqué pour Wendell Bray dans Bones.
Je ne suis pas encore complètement convaincu par Jax dans Sons Of Anarchy, mais ça n'est pas une résistance qu'une bonne coupe de cheveux ne pourrait vaincre...

Et puisque je ne renie pas mes anciennes amours, j'ai gardé cette année un pied en Asie. Pourtant, j'ai à peine regardé trois épisodes de séries japonaises. Juste Mei-chan no shitsuji et le spécial de Gokusen 3, je crois. Que du mauvais, d'ailleurs, c'est peut-être pour ça que je me suis tournée vers la Corée. Aucun doute, 2009 était pour moi l'année de la Corée.
C'est marrant comme la Corée et moi, on s'était toujours loupées : comme je ne m'étais jamais résolue à regarder Full House, dont j'ai toujours les DVD quelque part, pas loin (ils sont à toi, K, d'ailleurs !), comme je n'avais jamais compris l'engouement collectif pour Goong, comme malgré toutes les qualités de Coffee Prince, j'avais fait une pause d'un an en plein milieu de la série. Et c'est marrant que ce soit une série pas vraiment bonne, Boys Over Flowers, qui m'ait convaincue que ce serait ma destination privilégiée de l'année.
Je ne citerais pas tous les kdramas que j'ai vus et aimés cette année, je vais seulement faire un top des acteurs pour lesquels j'ai craqué, parce que bon, depuis quand est-ce que j'écris des articles construits (vous vous rendez compte que j'ai presque un plan ?!) sans une surdose de fangirlisme ?

N°5 - Shin Dong Wook, vu dans Soulmate

shindongwook-1.jpg

Avec son espèce de serre-tête dans les cheveux pendant la première partie du drama, c'était pas gagné... et puis il s'en débarrasse, et puis le drama est génial, et puis il est trop chou, et puis voilà.

N°4 - Lee Min Ki, vu dans Dal Ja's Spring

leeminki.jpg

Euh... rien à rajouter, il est trop charmant. Et son personnage dans Dal Ja's Spring est un peu le mec idéal, alors qu'au départ... bref, regardez, c'est un très chouette drama. Et un jour je regarderai Evasive Inquiry Agency.

N°3 - Lee Min Ho, vu dans Boys Over Flowers

leeminho.jpg

Le Coréen qui m'a fait basculer. Et s'il n'est que troisième, c'est qu'après avoir vu d'autres kdramas, je réalise que BOF est médiocre. Mais ça n'enlève rien à la beauté de Lee Min Ho.

N°2 - Gong Yoo, vu dans Coffee Prince

gongyoo.jpg

Alors lui... putain, le charme ! Il n'a pas l'air, comme ça, et je ne l'ai vu dans aucun autre rôle, mais dans Coffee Prince, il est... purement... purement, quoi. C'est cool, il vient de rentrer de l'armée, peut-être qu'il va se remettre à jouer !

N°1 - euh, pas vraiment besoin de poster de photo, non ? Je viens un peu d'en faire mon nouveau layout. Il est un peu la star de mes trois derniers posts. Techniquement, il ne devrait même pas figurer dans un top, il est hors catégorie, puisque, sans aucun recul, il est mon crush du moment. Et les hasards du calendrier font qu'il est donc mon crush de l'année. Lucky boy ! 2008 avait Miura Haruma, 2009 a Jang Geun Suk. Vu dans You're Beautiful et Beethoven Virus.

janggeunsuk.jpg

Et puis, je trouve qu'après Jang Geun Suk, il n'y a plus rien à rajouter. Et puis, je trouve que j'ai beaucoup trop écrit pour aujourd'hui. Et puis, je reviendrai.

02 janvier 2010

2009, c'était quoi ?

C'est étrange, mais j'aime les bilans. C'est étrange parce que je suis en fait allergique à tout ce qui est bien ordonné. Je n'aime pas regarder deux épisodes d'une même série à la suite, j'aime commencer mais pas finir, j'aime l'anarchie. Mais il faut croire que j'ai de temps en temps besoin de me poser. Et les bilans, ceux des autres, je crois que ça m'aide à voir ce que j'ai loupé dans l'année. Ça m'aide à prendre des bonnes résolutions, pour mieux partir en vrille après. Alors allons-y ! (Oh, Ten... :'()

allonsy.jpg

Alors cette année, c'était pas brillant. 30 articles, j'ai compté. Ça fait 2,5 par mois. Enfin, ça ferait, si je n'avais pas été complètement absente entre avril et août :
- 9 articles en janvier
- 2 en février
- 2 en mars
- 2 en avril
- 8 en août
- 3 en septembre
- 1 en octobre
- 1 en novembre
- 2 en décembre
On peut lire ces chiffres de la façon suivante : au début de l'année, j'étais pleine de bonne volonté, bonne volonté qui s'est émoussée par la suite. En août, retour à bloc, puisque j'ai une obsession, Alexander "Eric" Skarsgård. Obsession intense mais brève.
Mais que je vous avoue : 2009 n'a pas été brillante, mais j'avais en fait écrit encore moins d'articles en 2008 (23 !), alors on peut dire que je suis en progression ! D'ailleurs, malgré mes irrégularités, il y a encore plein de monde qui lit mon blog, fou ! Je ne vous le dis jamais, mais je vous aime !

Il y a un an, je m'étais aussi essayé à un pseudo-bilan et j'avais émis quelques souhaits :

- je souhaite que la qualité des épisodes de Doctor Who compense la (non-)quantité,
De ce point de vue-là, j'ai été déçue. Ce qui fait la qualité de Doctor Who, c'est notamment son écriture sur le long-terme, ce qu'on n'a pas vraiment eu cette année. L'épisode de Pâques était très divertissant, j'ai beaucoup aimé celui de novembre, mais les deux derniers specials n'ont pas vraiment été à la hauteur.

- j'aimerais que l'épisode spécial de Gokusen 3 soit bon et/ou centré sur Kazama,
Oh la la, j'ai dit tout le mal que j'en pensais ici.

- je voudrais arrêter le temps pour pouvoir à la fois me refaire ce que j'ai déjà vu (Dark Angel, Sex & the city, Gokusen 2, Gilmore Girls...), combler mes lacunes (Six Feet Under, Sur écoute, Twin Peaks...), continuer l'innombrable quantité de séries que j'ai commencées (Merlin, The OC, Friday Night Lights, Rookies, The Sarah Connor Chronicles...) et entamer du nouveau (Dollhouse, True Blood, Kami no Shizuku...).
Je n'ai pratiquement rien revu, je n'ai comblé aucune lacune, mais j'ai fini pas mal de séries commencées, et j'ai évidemment entamé du nouveau. Donc tout à refaire. Enfin, à refinir.

Et aussi : Dieu des séries, s'il vous plaît, faites qu'Akanishi Jin ait un drama cette année. Il ne le mérite peut-être pas, mais moi si. Non ?
Eh bien, je n'ai jamais aussi peu pensé à Akanishi Jin que cette année. (Sauf, évidemment, quand... merci Tite Souris !) Tant mieux pour moi, puisqu'il n'a apparemment pas eu de nouveau drama.

Sinon, il est où, le vrai bilan où je parle de mes coups de coeur de l'année ? Euh... demain, peut-être, laissez-moi rassembler mes souvenirs. D'ailleurs, pour m'y aider, on avait décidé début 2009 avec deux copines de réaliser un calendrier pour nous aider à nous souvenir de ce qui marquerait notre année. Voici les mois qui m'ont été dévolu :

janvier09.jpg

 

J'ai commencé l'année en rattrapant mon retard sur Supernatural, j'en étais à la saison 2. C'est au mois de janvier que mon amour pour cette série a été le plus fort, avec le final de la saison 2. Depuis, je continue de la regarder avec plaisir, mais plus jamais avec la même implication.

 

 

avril09.jpg

 

En avril se terminait The Sarah Connor Chronicles, à mon plus grand désespoir. OK, peut-être pas désespoir, mais, vraiment, vu la façon méga-prometteuse dont elle s'est terminée, l'annulation de cette série est vraiment du gâchis. Ça méritait un hommage.

 

 

juillet09.jpg

En juillet, je découvre Jackson Rathbone dans Twilight. Je me passionne pour sa musique et son groupe, les 100 Monkeys et, pour ce qui nous intéresse ici, je revisionne ses épisodes dans The OC et regarde même un épisode d'Esprits Criminels avec lui.

 

septembre09.jpg

 

Septembre marque le retour de Big Bang Theory - ô Sheldon ! La seule série que j'aurais suivi toutes les semaines depuis la rentrée télévisuelle.

 

 

 

novembre09.jpg

 

Et en novembre, je découvre ce dont je parlerais sûrement demain comme de mon coup de coeur de l'année, la série You're Beautiful. Et son magnifique acteur principal, Jang Geun Suk.

02 janvier 2009

Est-ce que je fais un bilan ?

Je vois poindre sur tout un tas de "blogs séries" des bilans 2008 et ça me donnerait bien envie de faire le mien si seulement j'avais pas oublié tout de l'année qui vient de s'écouler. Ou si seulement j'étais moins feignasse et que j'essayais de me rappeler ce que j'ai vu cette année...

Bon, les trucs faciles :

- selon mon "à propos", j'ai créé ce blog il y a un an parce que je voulais d'un endroit pour causer Doctor Who donc j'ai a priori commencé l'année 2008 avec une passion dévorante pour le Docteur... Je ne dirais pas que cette passion s'est éteinte mais disons qu'elle s'est transformée en un amour plus raisonnable. La saison 4 m'a ravie et m'a déçue à la fois, l'épisode de Noël pareil, et ça mériterait d'être développé mais :

- je n'ai pas été très régulière dans mes posts : à certains moments je regardais trop de séries pour avoir le temps de me poser et d'en parler, à d'autres, je n'en regardais plus. Mon silence de plus de deux mois est dû à cette dernière raison. Mais comme avec tout chez moi, ça vient ça va.

- selon mon layout actuel, et maintenant ça me revient, je suis retombée dans le chaudron Gokusen cette année, à cause de la troisième saison. Et de Gokusen, je suis revenue aux dramas japonais. Maintenant que j'y pense, une série de cette année m'a particulièrement plu : Yasuko to Kenji. J'en ai vu d'autres, mais ça ne semble pas remonter à la surface de mes souvenirs. Et je suis actuellement en train de regarder Bloody Monday, j'en reparlerai.

Après ça devient dur. Je devrais changer de bannière, mais au moment où j'écris ce bilan tout anarchique, rien ne m'excite assez pour mériter un layout. A la rigueur :

- ces derniers jours, Supernatural, dont je ne suis toujours qu'à la deuxième saison, m'enthousiasme assez : ça pourrait devenir quelque chose.

- j'ai croisé la semaine dernière Tim Riggins au détour du premier épisode de la troisième saison de Friday Night Lights : il est toujours aussi irrésistible, je me vois bien retourner à Dillon...

Bon, tout ça, c'est que des trucs récents, je n'arrive vraiment pas à me souvenir de ce que j'ai suivi cette année... beaucoup de séries anglaises, je crois... je me suis refait l'intégrale Buffy (tiens, il faut que je termine Angel !)... euh, de toute façon, la catégorie "archives" du blog est là pour ça, non ? Et au fond, je ne suis pas une blogueuse assez rigoureuse pour mériter le droit de faire un bilan... Ou un bilan des beaux mecs de l'année ? Ca se pourrait se faire... je rassemble le matériel visuel et je reviens !

En attendant, j'ai en fait quelques souhaits pour l'année qui vient :

- je souhaite que la qualité des épisodes de Doctor Who compense la (non-)quantité,

- j'aimerais que l'épisode spécial de Gokusen 3 soit bon et/ou centré sur Kazama,

- je voudrais arrêter le temps pour pouvoir à la fois me refaire ce que j'ai déjà vu (Dark Angel, Sex & the city, Gokusen 2, Gilmore Girls...), combler mes lacunes (Six Feet Under, Sur écoute, Twin Peaks...), continuer l'innombrable quantité de séries que j'ai commencées (Merlin, The OC, Friday Night Lights, Rookies, The Sarah Connor Chronicles...) et entamer du nouveau (Dollhouse, True Blood, Kami no Shizuku...).

Et aussi : Dieu des séries, s'il vous plaît, faites qu'Akanishi Jin ait un drama cette année. Il ne le mérite peut-être pas, mais moi si. Non ?

aj.jpg