Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 octobre 2012

Ainsi soient-ils vs Arrow

Je vais étaler ici un petit bout de ma vie. L’univers des super-héros m’est familier depuis des années. Une vingtaine, peut-être ? Quant au monde religieux, eh bien… jusqu’à mes cours d’histoire médiévale à la fac, j’en suis restée très éloignée. Pour tout vous dire, j’ai été élevée dans un environnement presque fanatiquement athée et j’en garde des traces : la religion est un concept qui me laisse complètement perplexe. C’est cette perplexité, muée en curiosité, qui m’a amenée devant Arte jeudi soir, juste après le visionnage du pilote d’Arrow.

1938246656.jpg

J’adore le concept des super-héros, on peut toujours compter sur moi pour jeter un œil à une adaptation du genre. Alors Arrow ? Forcément ! J’en suis ressortie moyennement convaincue : le ton de la série, assez sombre, me plaît bien, mais il manque pour le moment au personnage principal la carrure du héros. L’acteur fait dans ce premier épisode preuve d’un charisme limité, mais avec un peu de chance, la suite de ses aventures saura le transformer en un protagoniste avenant. Du potentiel, donc.
À l’inverse, de l’autre côté du spectre téléphagique, les personnages d’Ainsi soient-ils m’ont plutôt accrochée, mais pour m’emmener dans un univers assez opaque, quasiment un univers de science-fiction. Quand Olivier Queen s’engage sur la voie de la justice, même si Arrow échoue pour le moment dans sa caractérisation, j’ai les codes du genre, je comprends. Dans Ainsi soient-ils, ce que ces gens font dans ce séminaire, ça me dépasse.

2323832743.jpg

Ce qui me plaisait le plus, dans Smallville (bien que je ne sois jamais allée au bout de ses 10 saisons), c’était quand la série interrogeait la posture du héros. Et c’est ce qui me plaît dans beaucoup de fictions. Est-ce une thématique que me donnera Arrow ? Rien n’est moins sûr. En revanche, j’ai l’impression que c’est la promesse – certes pas très subtile, pas mal de lignes de dialogue m’ont fait grincer des dents – que m’ont fait les débuts de Ainsi soient-ils : interroger la place de ces gens au sein de ce monde étrange. Qui sont-ils ? Pourquoi sont-ils ici ? Qu’y font-ils ? À quoi s’engagent-ils ?
Je ne suis pas portée sur l’engagement, mais pourquoi pas ? je serai là jeudi prochain.

Écrit par Saru dans Pilotes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ainsi soient-ils, arrow

Les commentaires sont fermés.