Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 août 2012

Sur écoute | Petit à petit, j'avance

Elle apparaît très peu sur ce blog mais ce n'est pas par manque d'amour ; il est tellement plus facile de fantasmer sur Harvey Specter que de s'exprimer sur la douleur de Baltimore. Malgré les apparences, donc, je me suis véritablement engagée avec Sur écoute cette année et, petit à petit, j'avance.

Je crois bien que je regarde la quatrième saison la peur au ventre. Rien n'était facile, les saisons précédentes, mais regarder évoluer ces gamins à l'avenir a priori tout tracé est encore moins évident. Pourtant, malgré son sujet, malgré son intensité, Sur écoute n'est pas une série pesante, et il y a beaucoup de moments extrêmement drôles – la scène d'entrée de la saison est à ce titre carrément brillante. Mais, neuvième épisode, dernière scène, j'ai craqué. La dernière fois que la série m'avait autant touchée, c'était avec D'Angelo, et me voilà donc à nouveau le cœur brisé, devant la même problématique : vers qui peuvent se tourner les gamins sans espoir de Baltimore ?

1806375684.jpg

2978162481.jpg

743536580.jpg

Écrit par Saru dans Scènes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sur écoute

Les commentaires sont fermés.