Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 mars 2012

Once Upon A Time | Dernier épisode

Je crois n'avoir jamais vraiment aimé Once Upon A Time.
Comme tout le monde, j'ai commencé pour le concept ; comme tout le monde, j'adore les contes. Je crois posséder une once de romantisme – difficile de le nier ici, mes goûts sont étalés sur toutes les pages – mais malheureusement doublé d'une légère dose de cynisme. Et Once Upon A Time, c'est trop pour moi. Regarder Snow et Charming se faire les yeux doux m'est difficile, et même si Snow, elle déchire, cet amour dégoulinant me crispe : j'ai encore du chemin avant d'embrasser complètement mon côté fleur bleue.
Mais honnêtement, c'est léger et, si je déteste Henry, j'aime beaucoup Regina et Emma. Et puis d'autres arguments plus esthétiques. J'ai donc visionné les premiers épisodes assez facilement.

722904230.jpg

En réalité, si les princes charmants ne sont pas ma tasse de thé, ils ne sont pas vraiment ma principale source de conflit avec la série. Parce qu'elle se joue du matériau original et fait de ses demoiselles traditionnellement en détresse les véritables héroïnes. Non, mon problème, ce sont ces foutus allers-retours entre l'univers des contes et le monde de Storybrooke. Deux histoires en une, est-ce vraiment nécessaire ?
Dans chaque épisode, il y a toujours une intrigue qui m'intéresse plus que l'autre, que ce soit d'un côté ou de l'autre de la "barrière". Mais l'alternance casse le rythme, mon visionnage de l'épisode en devient fastidieux, et la touche "avance rapide" de ma télécommande m'apparaît bien tentante. Prenons l'histoire de Belle, que tout le monde attendait avec impatience. Franchement, en voilà une qui aurait presque réussi à me toucher s'il n'y avait pas eu l'insipide réalité de Storybrooke.
Deux histoires en une, ça n'ajoute aucune profondeur à l'intrigue, ça la rend au contraire inconsistante. L'équation est simple : deux histoires en une, et ainsi moins de temps pour développer chacune d'entre elles. Deux histoires en une, et ainsi deux histoires complètement superficielles.

Supporter cet immuable schéma chaque semaine a fini par me peser. De Once Upon A Time, j'ai fini par n'attendre plus que l'épisode du Petit Chaperon Rouge. J'avoue que Ruby me fascine depuis le début. Malheureusement, un épisode aussi laborieux que les autres, malheureusement, je ne vois plus vraiment ce que j'ai à attendre de cette série.

2887260461.jpg

Commentaires

Je viens de regarder "Once upon a time" (17 épisodes en 4 jours, je sais, on a pas les mêmes problèmes de visionnage) et je ne sais pas quoi penser de cette série... Tu ne me l'avais pas vraiment vendu mais une autre personne ne jurait que par ça donc...
C'est long à se mettre en place et si certains personnages sont vraiment cools, ils ont des intrigues superficielles et brouillons. Rumplestiltskin garde un peu de mystère ce qui en fait le personnage encore intéressant mais c'est encore une série où on se dit "tous les ingrédients y sont mais la sauce ne prend pas".
Dommage... Certaines idées étaient super bien trouvées non?

Écrit par : K. | 08 avril 2012

Comment ça, 17 épisodes en 4 jours ? Pourquoi tu fais ça ? XD
Même si j'ai abandonné la série, je me dis que si elle continue, elle ne va pas pouvoir invariablement jouer sur le même schéma, donc il y a un potentiel pour la saison 2. Tu me diras quand est-ce qu'il faudra que je recommence ? :)

Écrit par : Saru | 09 avril 2012

Les commentaires sont fermés.