Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 janvier 2012

Misfits | saison 3

Vite vue vite oubliée. Ai-je autre chose à dire sur cette saison 3 ?
Attention, je n'éviterai probablement pas certains spoilers.

112436868.jpg

Nathan était le personnage que je préférais, carrément dingue et très drôle. Mais j'avoue ne m'être pas trouvée inconsolable suite à son départ. Rudy ? On peut trouver dommage que les scénaristes aient essayé d'en faire la version encore plus trash de Nathan, il n'apporte ainsi pas une dynamique différente au groupe, mais j'ai trouvé le personnage bien écrit, drôle, et finalement attachant.
Et le départ de Nathan a permis aux autres personnages, auparavant un peu éclipsés par le charisme de Robert Sheehan, de s'affirmer et de se développer. Je pense à Kelly, encore plus fabuleuse cette saison. Et Curtis, que j'avais trouvé insipide lors des deux premières saisons, sort de l'ombre. Seuls les personnages de Simon et d'Alisha restent un peu en retrait : lui continue ses prouesses d'homme masqué de son côté et elle, malheureusement, n'a jamais eu de réelle intrigue individuelle. Je comprends que les scénaristes préparaient leur sortie, mais une bonne série nous fait pleurer le départ de ses personnages et j'imagine que nous ne sommes pas censés nous dire "avec ou sans eux, même combat".
Un petit "nouveau" – on l'a déjà rencontré en fin de deuxième saison – prend de l'ampleur : Seth, le dealer de pouvoirs. Charmant, sans aucun doute. Apport extérieur au groupe plutôt bienvenu. Et si j'ai tout à fait cautionné sa relation avec Kelly, bien amenée et plutôt bien orchestrée, c'est elle qui y brille et lui fait un peu office de figurant. Il va lui falloir faire un peu plus ses preuves pour gagner toute ma sympathie.

4086400637.jpg

Mais à quoi bon tant de personnages si c'est pour ne les faire danser sur aucune intrigue ? La saison 1 avait l'attrait de la nouveauté, et le mystère du pouvoir de Nathan. La saison 2 nous offrait l'homme masqué. Et la saison 3 ? De nouveaux pouvoirs un peu trop anecdotiques. Nous ne sommes pas au niveau du type qui contrôlait les produits laitiers, mais c'est tout comme, ils utilisent rarement leurs pouvoirs. Kelly a beau être fabuleuse, son pouvoir – she's a fucking rocket scientist! – est principalement humoristique. Seul le pouvoir de Curtis nous offre un épisode assez étonnant dans lequel, devenu femme, il tombe amoureux d'une autre femme. Je m'attendais au pire, et c'était plutôt réussi.

C'est peut-être ma plus grande récrimination : j'ai l'impression que la saison ne fut composée que d'épisodes dans lesquels les scénaristes balançaient leurs personnages et quelques gags en attendant une réaction chimique qui n'est jamais vraiment venue. Avec quelques thématiques explosives pour accélérer le processus : nazis, zombies... Je ne dis jamais non à une comédie et l'épisode sur les zombies m'a fait rire comme jamais, mais je voulais plus.
Heureusement, l'image était toujours aussi soignée.

2103216422.jpg

2460112268.jpg

 2738779439.jpg

3486011016.jpg

Vite vue vite oubliée, mais avec de gros morceaux de fun.

Écrit par Saru dans Presque une review | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : misfits

Les commentaires sont fermés.