Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 avril 2009

I love Doctor Who (et Planet Of the Dead était très bien)

A ceux qui débarqueraient de je-ne-sais-où, laissez-moi vous mettre au courant : Doctor Who est la meilleure série au monde. Oui, ça me paraîssait important de clarifier les choses.

Ceci étant dit, le dernier épisode, The Next Doctor, m'avait laissé quelques frustrations, comme tous les épisodes de Noël d'ailleurs. Mais alors là, Planet Of The Dead, j'y ai adhéré sans réserve aucune. C'était tout bonnement excellent. Et croyez-moi sur parole, car je n'utilise jamais l'expression "tout bonnement".

 

dw-converse.png

Je n'ai jamais été aussi contente de voir une Converse.

Les Converse, le costume, le long manteau... on y est. Et s'il y en a encore qui résistent... "Hello, I'm the Doctor, happy Easter !"

 

dw-easter.png

Oh non, je ne vais certainement pas écrire de review. Ni faire dans le spoiler. Ca n'a jamais fait partie de mes compétences et en fait, tout ce dont je suis capable pour le moment, c'est de m'extasier.

Alors oui, le Docteur était formidable. Mais aussi, le décor :

 

dw-desert.png

Rien à dire sur l'intrigue, impeccable, pareil pour les personnages secondaires et la Doctor-girl du jour.

Ah si, un truc sur elle : je la veux bien à plein temps dans le Tardis, sans problème. Alors qu'à la base, cette actrice ne me plaît pas des masses : dans Jekyll ou dans Merlin, elle ne m'avait pas spécialement convaincue. Ici, elle a un personnage brillant !

 

dw-christina.png

Donc voilà, c'était bourré d'action et d'humour : un cocktail très réussi ! Avec même une pincée de prophétie à la fin, pour annoncer la suite... Et la suite, elle est vraiment dans trop longtemps. Mais bon, ça y est, j'ai eu le déclic : à moi les DVD de la saison 4 !

En attendant, gloire au Docteur !

 

dw-tardis.png
dw-screwdriver.png
dw-contrejour.png

Et à David Tennant.

Écrit par Saru dans Presque une review | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : doctor who

06 avril 2009

Je commence la saison 3 de Robin Hood

Franchement, j'y allais à reculons. Aussi vrai que j'ai le sens du drame, j'ai sincèrement poussé un cri de désespoir en voyant mon pire cauchemar devenir réalité : Guy de Gisborne avec les cheveux longs. Comment ?! Pourquoi ?! J'veux mourir !! Vous pouvez ricaner, mais j'exagère à peine. Il y a sûrement une névrose derrière, mais c'est comme ça, les personnages à cheveux longs, c'est pas possible. Les détester, pas de problème, fantasmer, impossible. Et sérieusement, Robin Hood n'est pas une si bonne série, pour se permettre de dégrader ainsi un de ses personnages les plus... intéressants. Donc, deux possibilités : 1/les scénaristes ont décidé de saborder leur série 2/ceci est le fruit d'un complot sadique à mon égard.

Bref, j'y suis allée plus que dubitative. En mémoire d'une série que j'ai aimée, fut un temps.

Le début n'est pas terrible, même Robin a perdu de son sex-appeal - j'avoue un gros faible pour son arrogance, qu'il a toute perdue à cause de son chagrin d'amour. Little John m'énerve dès sa première apparition. Much et Allan, OK.

Et puis Guy... choc ? Bouleversement ? Traumatisme ? Pas tant que ça. Puisqu'il n'est plus que l'ombre de lui-même, j'accepte pour le moment les cheveux longs. Il est moitié stone, cheveux tout graisseux, il tient pas debout. Ah mais oui, mon Guy chéri, si t'as les cheveux longs, c'est forcément que t'es au fond de la dépression ! Pardonne-moi d'avoir douté de toi.

Un peu d'intrigue. Bla bla bla. J'suis pas fan de Brother Tuck. Et puis...

Je sais pas. Je comprends pas. En fait, même quand il avait les cheveux courts, je sais pas pourquoi je l'aimais : c'est un personnage tout pathétique. A côté du branleur Robin, tout à fait mon type, Guy le faible devrait pas faire le poids. Mais il est tellement beau...

Voilà. Je sais plus. Vers la moitié de l'épisode, je craque. Peu importe les cheveux, il est trop beau. Et cette voix...

 

guygisborne.png

Attention, je ne dis pas que je lui pardonne, et que je pardonne la faute de goût des scénaristes. Mais je leur donne purement simplement et complètement le bénéfice du doute.

Et faut dire, la deuxième moitié de l'épisode est totalement plus fun. Allan, je t'aime ! Shérif, je t'aime ! Et Robin, te revoilà !

robinhood.png

Écrit par Saru dans Presque une review | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : robin hood